Biélorussie : Un poète juif inhumé de nouveau sous le rite chrétien
Rechercher

Biélorussie : Un poète juif inhumé de nouveau sous le rite chrétien

Les critiques ont dénoncé la mise sous silence des origines juives du poète et une appropriation de la mémoire de Shmuel Yefimovich Plavnik

Shmuel Yefimovich Plavnik, mieux connu sous son nom de plume Zmitrok Byaduli. (Crédit : Wikemedia commons)
Shmuel Yefimovich Plavnik, mieux connu sous son nom de plume Zmitrok Byaduli. (Crédit : Wikemedia commons)

JTA — La dépouille d’un poète juif a été inhumée une nouvelle fois en Biélorussie, sous un crucifix, au cours d’une cérémonie qui a été agrémentée par les prières de prêtres.

Ces nouvelles funérailles organisées pour Shmuel Yefimovich Plavnik – mieux connu sous son nom de plume, Zmitrok Byaduli – ont eu lieu mardi lors d’une liturgie chrétienne orthodoxe à Minsk. Les critiques ont dénoncé la mise sous silence des origines juives du poète et une appropriation de sa mémoire.

Plavnik était un poète, un auteur et un activiste politique qui avait traduit des ouvrages de la littérature yiddish en biélorusse. Il s’était éteint au Kazakhstan en 1941 et y avait été enterré après avoir fui là-bas pour échapper à l’avancée des nazis. Il ne s’était jamais converti au christianisme.

La dépouille de Plavnik a été rapatriée en Biélorussie suite à une coopération mise en place entre des responsables kazhaks et biélorusses.

Après les discours de plusieurs intervenants, le cercueil contenant les cendres de Plavnik a été descendu dans la tombe et une croix a été installée sur cette dernière, a fait savoir la BELTA, l’agence de presse officielle de Biélorussie. L’article n’a pas précisé qu’il avait été un Juif qui s’était vivement dressé contre l’antisémitisme dans ses écrits. L’agence de presse Minsk-Novosti a, elle aussi, omis cette information dans son article mais a noté qu’un rabbin, Grisha Abramovich, avait organisé une « petite cérémonie » après la cérémonie chrétienne.

Vue nocturne sur la place de la Victoire à Minsk, Biélorussie (Crédit : Wikimedia Commons/ mikkalai – domaine public)

Sur Facebook, Shimon Briman, journaliste israélien bien connu et né en Ukraine, a critiqué ces funérailles, qui avaient été organisées par le musée d’histoire de la littérature biélorusse et par la fondation Maria Magdalene Radziwill.

Plavnik n’aurait jamais pu imaginer qu’il serait exhumé, « transféré à l’église orthodoxe où le cercueil de ce Juif se trouverait entouré par ses icônes chrétiennes et des prêtres chantants », a écrit Briman. Il a aussi critiqué le « silence » des rabbins de Biélorussie sur le dossier.

Abramoich, un rabbin réformé, a déclaré que la famille de Plavnik avait accepté cette inhumation chrétienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...