« Campagne de diffamation » selon Netanyahu après un enregistrement de sa femme
Rechercher

« Campagne de diffamation » selon Netanyahu après un enregistrement de sa femme

Dans une cassette audio datant de 2009 qui vient d'être diffusée, l'épouse du Premier ministre hurle sur l'un de ses conseillers en raison d'un article qu'elle juge injuste

L'épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Sara Netanyahu, à la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 13 octobre 2016 (Crédit : Marc Israel Sellem / Pool / Flash90)
L'épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Sara Netanyahu, à la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 13 octobre 2016 (Crédit : Marc Israel Sellem / Pool / Flash90)

La famille Netanyahu a clamé dimanche être la victime d’une « méchante campagne de diffamation » et déploré « la violation de toutes les normes de la vie privée » concernant les proches du Premier ministre après l’apparition d’un enregistrement où Sara Netanyahu peut être entendue en train de crier sur un conseiller en raison d’une publication qu’elle juge peu flatteuse.

C’est le site d’information Walla qui a rendu cette cassette publique. Enregistrée en 2009, on peut y entendre l’épouse du Premier ministre s’adresser à l’un des hauts conseillers de la famille concernant un article publié dans des échos (la plate-forme médiatique incriminée n’est pas identifiée).

Walla note que ce petit article de 44 mots était flatteur pour Sara Netanyahu, disant qu’elle avait récemment décidé de tendre la main à un événement de collecte de fonds à l’école de ses enfants.

Toutefois, cette brève avait apparemment entraîné la colère de Netanyahu parce qu’elle ne mentionnait pas qu’elle était psychologue et qu’elle contenait un passage disant que « le titre d’épouse de Premier ministre entraîne l’obligation de l’implication civique ».

Dans l’enregistrement, Netanyahu fait une imitation feinte du média au conseiller non-identifié : « Les réfugiés du Darfour ont besoin d’aide ». Puis elle s’exclame : « Je fais ça ! En tant que professionnelle, en tant que femme é-du-quée ! Une psy-cho-lo-gue ! »

Elle poursuit avec ses résultats universitaires : « Une licence ! Une maîtrise ! C’est bien ça ! »

Sara Netanyahu demande si celui qui a publié l’article sera réprimandé par le conseiller. « En plus, cette phrase : ‘le titre de l’épouse du Premier ministre entraîne l’obligation de l’implication civique ».

« Pourquoi ? Pourquoi ? », demande-t-elle avant de hurler : « Cette épouse de Premier ministre accomplit un travail civique tous les jours ! Dans son travail professionnel ! »

Les mots deviennent ensuite inintelligibles.

Ecoutez l’enregistrement en hébreu ici :

La famille Netanyahu, qui a été récemment obligée de gérer un enregistrement embarrassant du fils du Premier ministre, Yair, dans lequel il tenait des propos désobligeants envers les femmes durant une soirée dans les clubs de strip-tease de Tel Aviv avec deux amis, a répondu furieusement à la nouvelle cassette.

« Nous en avons assez des enregistrements secrets et de la violation de toutes les normes de la vie privée dans le seul but de diffamer la famille Netanyahu et seulement la famille Netanyahu », a fait savoir cette dernière dans un communiqué.

« Pendant des années, l’épouse du Premier ministre Sara Netanyahu a consacré une partie significative de son temps à soigner des enfants, leurs familles et leur environnement entier en tant qu’experte-psychologue, un fait que les médias préfèrent dissimuler ainsi qu’un certain nombre d’activités publiques dans lesquelles madame Netanyahu est engagée, notamment des activités en faveur des survivants de l’Holocauste, des soldats solitaires, des enfants atteints de cancer et des familles en deuil ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, son épouse Sara et leur fils Yair durant une rencontre avec le Premier ministre néerlandais ng Mark Rutte, hors-cadre, à la résidence officielle de Netanyahu à Jérusalem, le 8 décembre 2013 (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash90)

« C’est l’histoire préjudiciable et malveillante d’un enregistrement secret réalisé il y a neuf ans ! L’enregistrement ne contient rien qui soit d’intérêt public et n’a aucune valeur quoi qu’il advienne, et ce n’est rien d’autre que du bavardage sensationnaliste, dont le seul objectif est une campagne de diffamation méchante contre la famille Netanyahu ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a qualifié dans une déclaration personnelle l’enregistrement de « continuation d’une chasse violente et non dissimulée » contre sa famille. « Quelle grande découverte a donc été faite cette fois ? », a demandé Netanyahu. « Y a-t-il des gens ici qui ne se mettent jamais en colère et ne disent pas certains mots qu’ils ne pensent pas, justement parce qu’ils sont en colère ? »

Le Premier ministre a indiqué que c’est « uniquement parce qu’il s’agit de ma famille que cela fait les gros titres et [que l’enregistrement] est utilisé comme une plate-forme d’attaque, dans cette initiative continue de renverser mon gouvernement à travers des moyens autres que des élections ».

Sara Netanyahu a souvent figuré dans les médias en raison d’allégations de mauvais traitements et de comportement abusif envers d’anciens employés. L’un d’entre eux, Menny Naftali, un ancien concierge, a reçu 170 000 shekels d’indemnisation en 2016 pour mauvais traitements alors qu’il travaillait à la résidence du Premier ministre. Un autre, Shira Raban, a récemment porté plainte pour les mêmes raisons.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...