La nuit de débauche de Yair Netanyahu révélée dans des enregistrements
Rechercher

La nuit de débauche de Yair Netanyahu révélée dans des enregistrements

« Dans cette conversation de fin de soirée et sous l’influence de l’alcool, j’ai dit des choses que je n’aurais jamais dû dire », a déclaré Yair Netanyahu en présentant ses excuses

Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, vu à Tel Aviv le 26 novembre 2017 (FLASH90)
Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, vu à Tel Aviv le 26 novembre 2017 (FLASH90)

Un important média israélien a diffusé des enregistrements explosifs lundi soir de Yair Netanyahu, le fils du Premier ministre, durant une nuit d’excès passée dans plusieurs clubs de strip-tease de Tel Aviv.

Dans ces enregistrements en hébreu, qui ont été rendus publics par la chaîne Hadashot TV, Yair Netanyahu et ses amis évoquent les milliers de shekels qu’ils ont dépensés pour des danseuses privées ce soir-là. Dans des propos tenus en plaisantant et alors qu’il est manifestement alcoolisé, Netanyahu junior semble également offrir à ses amis les faveurs sexuelles d’une femme avec laquelle il a eu des relations intimes tarifées.

Enfin, attendant aux abords d’un club de strip-tease, on peut entendre Yair Netanyahu demander à Koby Maimon, fils d’un milliardaire, de l’argent en échange d’un accord de gaz controversé accordé par le Premier ministre et qui a bénéficié à son magnat de père.

Reconnaissant apparemment la nature explosive des propos tenus, même sous forme de plaisanterie, le groupe dit également que le gardien de sécurité financé par l’Etat qui les escorte pourrait être « assassiné » s’il rapportait la conversation.

Roman Abramov. (Crédit : Facebook)

L’enregistrement, qui a été apparemment réalisé il y a deux ans et demi, concerne des discussions entre Yair Netanyahu, alors âgé 25 ans, Nir Maimon, le fils du magnat du gaz Koby Maimon, et Roman Abramov, un ami du jeune Netanyahu, dont le nom est apparu récemment dans les journaux en lien avec les enquêtes policières menées sur la relation entretenue par le Premier ministre et le milliardaire australien James Packer, qui a fait fortune dans le jeu.

Hadashot avait fait savoir au mois de novembre que la police cherchait à savoir pour quelle raison Abramov avait obtenu un emploi de la part de Packer alors qu’il n’avait pas l’expérience professionnelle nécessaire.

Dans l’une des enquêtes contre le Premier ministre – connue sous le nom d’Affaire 1000 – la police s’intéresse à des cadeaux coûteux offerts à la famille Netanyahu par Packer et par le producteur de Hollywood Arnon Milchan, et aux actions que Netanyahu aurait mené en leur nom. Ce dernier, ainsi que son épouse Sara, ont nié toute malversation dans ce dossier.

Dans l’enregistrement, Yair Netanyahu et Nir Maimon plaisantent sur les liens entre le Premier ministre et Maimon père et sur les bénéfices immenses réalisés grâce à un accord de plusieurs milliards de dollars passés entre des entreprises privées et l’Etat.

Yair Netanyahu : « Mec, tu dois me payer un truc. Mon père a fait une bonne affaire pour ton père, il s’est battu, il s’est battu à la Knesset pour ça. »

Ori Maimon : « Quoi ? »

Yair Netanyahu : « Mon père s’est battu. Je me souviens… »

Roman Abramov : « Vous nous devez 25 000 shekels (6 060 euros). »

Yair Netanyahu : « Allez mec, mon père a arrangé un deal de 20 milliards de dollars pour vous et vous ne pouvez pas me trouver 400 shekels (97 euros) ? »

Au mois de décembre 2015, Netanyahu était parvenu à rattraper un retard d’une année dans l’approbation de cet accord controversé en faveur duquel il s’était battu bec et ongles, à la Knesset comme au cabinet.

Les critiques de l’accord avaient affirmé qu’il créait un duopole de facto dans le marché du gaz qui entraînerait une hausse des prix pour les consommateurs israéliens tandis que ses partisans estimaient que les protections accordées aux compagnies gazières étaient nécessaires pour leur permettre d’investir les milliards de dollars nécessaires pour le développement des gisements.

Le champ gazier de Tamar, à 24 km d’Ashkelon (Crédit: Moshe Shai/Flash90)

Israël tente d’extraire du gaz offshore depuis la découverte des champs de Tamar et de Leviathan, en 2009 et 2010. La production a commencé à Tamar mais Leviathan, un gisement bien plus important, a subi une série de retards. La taille du gisement de Leviathan est estimée à 533 milliards de mètres-cubes de gaz naturel, et à 34,1 millions de barils de condensé. Noble et Delek contrôlent également Tamar – 7,1 milliards de mères-cubes – qui se situe à 80 kilomètres à l’ouest du port israélien de Haïfa.

Maimon aurait le contrôle d’une part qui s’élèverait à presque 29 % dans le gisement gazier de Tamar par le biais de ses actions dans le partenariat Isramco Negev 2, un partenaire de Tamar et Delek.

Dans d’autres parties de l’enregistrement, Yair Netanyahu, Nir Maimon et Abramov parlent de manière répétée des femmes qu’ils ont rencontrées durant la soirée, notamment des strip-teaseuses et des prostituées. « Je vais lui envoyer un texto et elle sera mon plat à emporter », plaisante Netanyahu en évoquant une serveuse alors qu’il s’adresse à Maimon.

« Vous savez combien de numéros de strip-teaseuses j’ai dans mon téléphone ? », ajoute Abramov. « La moitié de mon répertoire, ce sont des strip-teaseuses ».

A un moment, Abramov dit à Netanyahu et à Maimon qu’ils se « comportent comme des idiots » en restant aux abords d’un club de strip. « Si vous étiez photographiés, vous savez de quoi vous auriez l’air ? », demande-t-il en nommant le célèbre club de strip-tease Pussycat auquel il se sont notamment rendus au cours de la soirée.

Le club de strip-tease Pussycat Dolls deTel Aviv, le 3 octobre 2017. (Crédit : Andrew Tobin)

Plus tard, Maimon explique avoir « claqué » 3 000 shekels en strip-teaseuses au cours de la soirée. Abramov affirme, pour sa part, avoir dépensé 2 000 shekels pour « deux ou trois » danses privées.

Yair Netanyahu évoque également une femme avec laquelle, selon la chaîne Hadashot, il a entretenu une relation. « Si vous voulez, je peux vous arranger le coup avec une **** », dit-il, dans des propos que la chaîne dit avoir censuré en raison de leur nature offensante.

La chaîne Hadashot a précisé que la conversation avait eu lieu dans un véhicule blindé mis à disposition par le bureau du Premier ministre, conduite par un chauffeur également financé par l’Etat. Un agent du Shin Bet a assuré la sécurité du groupe pendant toute la soirée.

Netanyahu et Ambramov plaisantent sur le fait qu’il y aurait des « conséquences graves » si l’agent devait perdre son emploi.

« S’il se fait renvoyer », dit Abramov, « il faudrait qu’on le tue ».

« Faites gaffe si vous démissionnez », lui disent-ils. « Vous pourriez bien mourir ».

A la fin de la soirée, Yair Netanyahu et Abramov se font déposer au domicile de Packer, selon le reportage.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le chef du Shin Bet Yoram Cohen au siège de l’armée israélienne à Tel Aviv, en juillet 2014 (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash90)

La semaine dernière, Yoram Cohen, ancien chef des services de sécurité du Shin Bet, a révélé qu’il s’était prononcé contre le financement public de gardes du corps permanents pour les deux fils du Premier ministre, mais que sa recommandation n’avait pas été prise en compte.

Dans le passé, le bureau du Premier ministre a expliqué que les décisions sécuritaires concernant les fils de Netanyahu ont été prises par l’aile chargée de la sécurité au sein du bureau du Premier ministre avec l’aide du Shin Bet, et que la famille elle-même n’était pas impliquée.

Répondant à l’interview, le bureau du Premier ministre a mis en doute les souvenirs de Cohen, disant qu’il était intervenu et avait conseillé d’assurer la sécurité de Yair et de son frère, Avner Netanyahu, âgés tous deux d’une vingtaine d’années. Ils sont les premiers enfants d’un Premier ministre israélien à bénéficier de gardes du corps personnels, ce qui leur donne également droit à une voiture avec chauffeur et à une prise en charge sécuritaire lorsqu’ils se trouvent à l’étranger.

Ces enregistrements ont été rendus publics par la chaîne Hadashot, malgré les pressions exercées par le bureau du Premier ministre pour bloquer leur diffusion. L’avocat de Netanyahu, Yossi Cohen, avait envoyé un courrier à Hadashot demandant que les enregistrements ne soient pas diffusés, a fait savoir la chaîne.

Dans un communiqué transmis à la chaîne de télévision, la famille Netanyahu a indiqué que ces enregistrements entraient dans le cadre d’une « chasse aux sorcières » visant à saper le Premier ministre.

« Votre chasse aux sorcières a atteint un niveau de bassesse sans précédent avec la diffusion d’une cassette secrète contenant des éléments qui ont été dits sur le ton de la plaisanterie il y a deux ans et demi entre jeunes gens qui avaient bu de l’alcool », a dit le communiqué.

Il a ajouté que le Premier ministre n’avait pas connaissance de l’amitié entretenue par son fils avec Nir Maimon, et a précisé que Benjamin Netanyahu ne connaissait pas le père milliardaire de ce dernier.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, son épouse Sara et leur fils Yair durant une rencontre avec le Premier ministre néerlandais ng Mark Rutte, hors-cadre, à la résidence officielle de Netanyahu à Jérusalem, le 8 décembre 2013 (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash90)

Dans un autre communiqué, le bureau du Premier ministre a défendu la désignation de personnels de sécurité auprès des membres de la famille de Netanyahu, disant que cette dernière n’était pas impliquée dans le processus décisionnaire à ce niveau-là.

Dans une initiative rare, Yair Netanyahu a également émis son propre communiqué en réponse au reportage, le qualifiant de « partial et scandaleux » et affirmant que les enregistrements avaient été illégalement obtenus.

« Dans cette conversation de fin de soirée et sous l’influence de l’alcool, j’ai dit des choses stupides sur les femmes et autres folies que je n’aurais jamais dû dire », a-t-il commenté. « Ces propos ne représentent pas qui je suis, ni les valeurs qui m’ont été inculquées, ou les principes auxquels je crois. Je regrette d’avoir dit ça et je présente mes excuses à ceux qui ont pu être offensés ».

Yair Netanyahu, comme le Premier ministre, a spécifiquement nié le fait que l’accord gazier ait été négocié avec l’intention de bénéficier à Koby Maimon.

« Les choses que j’ai dit au sujet de Nir Maimon n’étaient rien d’autre que de mauvaises blagues pour me moquer de lui et toute personne saine le comprend bien », a-t-il souligné. « Je n’ai jamais trouvé un intérêt dans l’accord gazier et je ne connais rien à ses détails ».

Mais, en réponse aux enregistrements, le chef de l’Union sioniste Avi Gabbay a expliqué que l’amitié entre Yair Netanyahu et Nir Maimon pourrait suggérer une connexion plus profonde entre le Premier ministre et Koby Maimon, qui pourrait avoir eu un impact sur l’accord gazier.

« Lorsque j’ai combattu au sein du gouvernement l’accord corrompu sur le gaz, j’ai dit qu’il était clair pour moi qu’il y avait quelque chose de plus important qui nous était dissimulé », a dit Gabbay, qui avait démissionné de son poste de ministre en 2016.

Avi Gabbay, alors ministre de l’Environnement, pendant une commission de la Knesset sur l’accord sur le gaz naturel offshore, le 2 décembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Je peux vous dire que l’exubérance avec laquelle [Benjamin] Netanyahu a distribué des primes de millions de dollars en notre nom aux propriétaires de Tamar m’avait parue très étrange », a continué Gabbay. « Je n’ai jamais compris ce qui l’avait poussé à agir contre l’intérêt du public et en faveur de Teshuva, Nobel et Maimon.”

D’autres membres de l’opposition ont noté que les enregistrements mettaient en lumière le mode de vie dispendieux adopté par Yair et Benjamin Netanyahu.

« Quelle pourriture. Les ‘amis’, l’hédonisme, la suffisance, le sens de propriété de l’argent public, le manque de respect pour les femmes et la ‘drôlerie’ d’acheter du sexe. Eh bien », a tweeté immédiatement après la diffusion du reportage la députée du Meretz Tamar Zandberg.

« Non, Netanyahu. Tous les parents que je connais auraient honte et s’interrogeraient sur leur responsabilité dans l’éducation aussi bassement morale de leur enfant », a tweeté la parlementaire de l’Union sioniste Stav Shapir, se référant à la réponse apportée au reportage par Netanyahu et maintenant que les propos tenus par Yair étaient des « paroles vides ».

Faisant allusion aux allégations selon lesquelles Netanyahu père aurait accepté des cadeaux de la part de milliardaires bienfaiteurs en échange de l’avancement de leurs intérêts, l’ancien Premier ministre Ehud Barak a écrit dans un tweet que Yair Netanyahu était « une personnalité narcissique ayant grandi dans un marais de corruption composé de faveurs de milliardaires et d’accords obscurs souscrits au détriment du public ».

Il y a eu ces derniers mois une série de gros titres consacrés à la vie personnelle de Yair Netanyahu, à ses liens avec deux enquêtes de corruption lancées contre le Premier ministre et à une série de posts controversés publiés sur les réseaux sociaux qui l’ont poussé en eaux troubles.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...