Ce Père Noël est un juif orthodoxe
Rechercher

Ce Père Noël est un juif orthodoxe

Rick Rosenthal ne voit pas de contradiction entre sa foi et incarner un personnage qui apporte du bonheur aux jeunes et aux moins jeunes

Rick Rosenthal est un père Noël professionnel qui travaille toute l'année et fréquente la congrégation Young Israel of Toco Hills à Atlanta. (Autorisation : Rosenthal/ via JTA)
Rick Rosenthal est un père Noël professionnel qui travaille toute l'année et fréquente la congrégation Young Israel of Toco Hills à Atlanta. (Autorisation : Rosenthal/ via JTA)

JTA — Comme n’importe quel autre père Noël, Santa Rick passera la plus grande partie des prochaines semaines avec des enfants assis sur ses genoux, leur demandant s’ils ont été gentils et écoutant leurs vœux pour Noël.

Si c’est un samedi, il aura peut-être passé la nuit dans l’immeuble. Et il n’acceptera les paiements qu’après la tombée de la nuit.

Car le nom de famille du père Noël Rick est Rosenthal. C’est un juif orthodoxe qui ne conduit pas et ne touche pas à l’argent pendant Shabbat. Mais cela ne l’empêche pas de faire son travail.

« Je ne connais personne qui n’aiderait pas un enfant, a dit Rosenthal, âgé de 66 ans, qui vit à Atlanta et participe au programme Jeune Israël de Toco Hills. « Si vous regardez le monde comme les enfants le font, c’est une meilleure sensation. Je suis une meilleure personne et un meilleur juif parce que je suis le père Noël ».

Rosenthal – un père Noël professionnel à temps plein – ne voit aucune contradiction à servir le symbole de Noël et à vivre comme un Juif pratiquant. Pour lui, le père Noël est une figure spirituelle non religieuse qui donne de la confiance, réassure et conforte les jeunes et les moins jeunes.

Il explique que quiconque qui voudrait le critiquer pour son travail de père Noël devrait penser aux manières dont il aide des non-Juifs à pratiquer les fêtes – comme par exemple travailler à Noël quand des Chrétiens prennent leurs journées.

« En tant que Juifs, nous devons être une lumière dans le monde », a déclaré Rosenthal, en paraphrasant un célèbre aphorisme juif de la bible. C’est un de nos boulots. Si nous pouvons rendre meilleure la vie des gens, nous devrions le faire. C’est une mitzvah. Si nous pouvons apaiser les tensions entre Juifs et non-Juifs, nous devons le faire ».

Rosenthal a commencé à enfiler le costume du père Noël à l’âge de 16 ans comme une plaisanterie. Il se déguisait et accrochait des mini-bagels sur les arbres de Noël de ses amis non juifs. Il a occasionnellement repris le rôle au fil du temps.

Illustration : Le père Noël au Mall of America à Bloomington, dans le Minnesota. (Crédit : Craig Lassig/Invision for Frito-Lay Grandma’s)

Mais il est devenu un père Noël à temps plein il y a sept ans quand deux événements se sont produits. Ses parents sont décédés à deux semaines d’intervalle, ce qui l’a conduit à se laisser pousser la barbe, une coutume de la période de deuil de 30 jours pour les Juifs traditionnels après la mort d’un parent. Peu après, il faisait ses courses dans un magasin quand il a remarqué qu’un petit garçon le regardait fixement, il était sûr qu’il était le père Noël.

« Je savais ce qu’il pensait et j’ai dit, ‘Ne dis à personne que tu as vu le Père Noël acheter des outils pour les lutins au magasin de bricolage’ « , a-t-il dit. « Il était comme figé sur place. Je suis entré dans le magasin, et je me suis retourné, et j’ai vu qu’il continuait à me regarder fixement ».

Depuis lors, Rosenthal est devenu un Père Noël à temps plein. Avec sa femme Tracy, il dirige une école de Père Noël, l’Académie Père Noël des Lumières du nord, qui organise des séminaires de trois jours pendant les week-end sur comment être un Père Noël. L’école parle de tout, – de la façon de s’habiller convenablement jusqu’à la vérification que les Pères Noël ont la protection juridique et l’assurance pour leur activité. Mais les séminaires sont aussi amusants, avec la projection de films sur Noël et des photos avec un véritable renne.

Le couple s’occupe aussi de l’Agence Nationale des Pères Noël, qui réserve un réseau de 100 Pères Noël, Madame Noël et des lutins pour des fêtes et événements privés. Rosenthal est membre de la Fraternité internationale des Pères Noël avec une vraie barbe.

Si la haute saison est évidemment à Noël, Rosenthal a expliqué que son activité fonctionne toute l’année. Il se rend dans des écoles, des fêtes d’anniversaire, des maisons de personnes âgées et des forums commerciaux. Cette année, il a fait une mission à Hong Kong. Il a même participé à des demandes en mariage – il donne à la femme la bague de fiançailles qu’elle a déjà choisie avec son partenaire.

« ‘Je dis’, ‘Si je te demandais de m’épouser, m’épouserais-tu ?’ et ensuite je sors la bague », a-t-il raconté. « ‘Ils disent, ‘Où est Bob ?’ ou ‘Où est Jeff ?’ »

Illustration : Une petite fille vient voir le père Noël à Santaland, à New York city, le 17 novembre 2017 (Crédit : Mike Coppola/Getty Images for Macy’s/AFP)

Il faut dire Rosenthal a la tête de l’emploi. Une grande barbe blanche, des lunettes oblongues et plusieurs tenues de Père Noël, y compris une tenue de golf (il affirme que personne ne surpasse son swing) et un maillot de bain rouge et blanc de Père Noël qui couvre tout le corps. Il frise sa moustache chaque jour et utilise trois sortes de produits pour ses cheveux et sa barbe. Inutile de dire qu’il est très joyeux. S’exprimant auprès du journaliste que je suis, il a utilisé par hasard l’expression « boucher, boulanger et fabricant de bougies ».

Pour Rosenthal, une des choses qu’il aime dans son activité est que le Père Noël est la deuxième personne la plus reconnaissable au monde – après Jésus. Il a dit que des patients atteints de la maladie d’Alzheimer dans des maisons de retraite le reconnaitront même s’ils ne reconnaissent pas leurs propres conjoints.

« Cela vous rend très humble, car les gens sont en admiration devant vous, a-t-il dit. Ils sont proches de vous, ils vous disent des choses amusantes, des choses horribles, et ils le font parce qu’ils vous connaissent depuis leur naissance. Vous connaissez leurs parents depuis qu’ils sont nés »

Sa femme a dit que même quand il ne porte pas son costume, Rosenthal portera un t-shirt rouge – et il est fréquemment assailli par des enfants. Etant donné qu’elle n’est pas habillée comme la femme du Père Noël, Tracy a expliqué qu’elle garde généralement sa distance pour que les enfants ne « pensent pas que le Père Noël préfère la Mère Noël ».

« D’un point de vue personnel, nous n’avons jamais pu aller quelque part en public où il n’est pas reconnu comme le Père Noël, a-t-elle expliqué. Habituellement, si nous allons au magasin, je sais que ça va prendre un peu plus de temps parce qu’on va l’arrêter et je vais attendre qu’il ait fini de parler avec les enfants ».

Rosenthal a expliqué que son travail peut être difficile parce qu’il doit être ouvert à une large gamme d’émotions humaines. Il a déclaré qu’il pleure souvent après avoir parlé à des gens, et il se souvient particulièrement d’un moment difficile quand un petit garçon s’est assis sur son genou et lui a demandé un petit trampoline à Noël pour son frère décédé.

« Je dois être joyeux ; je dois m’en débarrasser », a-t-il dit au sujet de la charge émotionnelle. En tant que Père Noël, nous avons des blessures ouvertes. On se fait tirer dessus tout le temps avec des bonnes et des mauvaises nouvelles ».

Pour lui, être un Juif incarnant le Père Noël n’a pas posé de problème. Il a clairement expliqué qu’il n’est pas chrétien et même pas Saint Nicolas. Dans son esprit, c’est un Père Noël américain qui veut aider les gens.

« Le Père Noël est une chose culturelle américaine, a-t-il déclaré. Quand je suis le Père Noël, je suis le Père Noël. Je suis un personnage spirituel qui pense que le monde peut être un endroit meilleur ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...