Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Chaïm Topol n’était pas seulement Tevye, il était aussi agent du Mossad – famille

La veuve et les enfants du célèbre acteur du "Violon sur le toit" ont dit à Haaretz comment il a utilisé son statut de célébrité pour contribuer à des opérations de surveillance

L'acteur Chaïm Topol lors d'une interview à Tel Aviv, le 8 avril 2015. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
L'acteur Chaïm Topol lors d'une interview à Tel Aviv, le 8 avril 2015. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

D’après sa famille, l’acteur Chaïm Topol, qui a acquis une renommée internationale grâce à son rôle principal de Tevye dans « Un violon sur le toit », a également joué un rôle dans un drame aux enjeux majeurs dans la vraie vie cette fois, en tant que recrue de l’agence de renseignement du Mossad.

Topol, dont la carrière sur scène et à l’écran a été riche en rebondissements, est décédé le mois dernier à l’âge de 87 ans. Dans une interview accordée à Haaretz, son épouse Galia et ses enfants Adi et Omer ont évoqué cet aspect secret de sa vie, jusqu’ici inconnu.

« Je ne sais pas exactement quelle est la définition appropriée des missions et des tâches qu’il a accomplies », a déclaré Omer, « mais ce qui est clair, c’est que papa était impliqué dans des missions secrètes pour le compte du Mossad ».

La famille a rappelé que l’acteur possédait un petit appareil photo Minox et un minuscule magnétophone à bobines et qu’il effectuait souvent des voyages secrets à l’étranger.

« La bougeotte, l’aventure et le courage ont toujours motivé Chaïmkeh », a déclaré Galia. « C’est pourquoi personne n’était plus apte que lui à s’impliquer dans des questions dont on ne parle pas. »

Bien que Topol ait connu le succès en Israël en tant qu’acteur, c’est le succès de sa prestation dans le West End en 1967 dans la pièce « Un violon sur le toit », et plus tard dans le film de 1971, qui l’a propulsé au rang de célébrité internationale.

Topol s’est alors installé à Londres et y a acheté un appartement. Il fréquentait l’ambassade d’Israël et, selon son fils, il était membre de la branche du Mossad opérant dans la capitale britannique.

L’acteur Chaïm Topol dans le rôle de Tevye dans la célèbre pièce « Un Violon sur le toit » au théâtre, le 21 décembre 1997. (Crédit : Flash90)

La famille a déclaré que la personne de contact de l’acteur pour les missions était son bon ami, l’agent du Mossad Peter Zvi Malkin, qui se rendait chez eux en se faufilant par l’arrière-cour.

Malkin était l’un des quatre agents qui ont enlevé le nazi Adolf Eichmann en Argentine et l’ont ramené en Israël pour qu’il y soit jugé. Selon Haaretz, il avait mis en place une unité chargée d’espionner les compagnies aériennes, les agences de voyage, les aéroports et les ambassades des pays ennemis.

« Topol était une sorte de couverture pour les opérations de Zvika [Malkin] », a déclaré Galia.

« Il [Zvi] venait à Londres et vivait avec nous quand il en avait besoin », a expliqué Adi. « Papa aidait Zvika pour toutes sortes de choses qu’il avait besoin de vérifier – comme un point d’accès, des programmes d’enregistrement ou encore des dispositifs de sécurité. »

La méthode des deux hommes consistait pour Topol à créer une diversion pendant que Malkin s’occupait de l’objectif de la mission, se sont-ils souvenus.

Une fois, Topol et Malkin se sont rendus dans une ville européenne pour mettre sur écoute l’ambassade d’un pays arabe. Le plan consistait à louer un appartement voisin, puis à percer des trous dans le mur mitoyen et à y insérer des dispositifs d’écoute. Le Mossad craignant que le forage n’attire l’attention, a transformé l’appartement en clinique dentaire. Topol s’est allongé sur le fauteuil du dentiste tandis que Malkin faisait semblant de le soigner. La performance a été un succès et les agents de sécurité ont pu remballer.

En tant que star internationale, Topol a visité des pays dans le monde entier, y compris des endroits où Israël n’avait pas de présence locale, comme la Chine et l’Union soviétique. Le célèbre acteur aurait apporté du « matériel sensible » dans de nombreux endroits au cours de ses voyages.

À Londres, Topol a également fait la connaissance de Zvi Zamir, à l’époque attaché de Tsahal à l’ambassade et plus tard chef du Mossad.

Londres était une plaque tournante pour les hommes politiques, les officiers et les agents de renseignement des pays arabes. C’est là que le Mossad a recruté le Dr. Ashraf Marwan, gendre du président égyptien Gamal Abdul Nasser, qui sera plus tard conseiller du successeur de Nasser, Anwar Sadat. C’est Marwan qui a averti Israël de l’imminence de l’attaque qui a déclenché la Guerre de Yom Kippour en octobre 1973.

Selon le fils de Topol, la veille du déclenchement de la guerre, Zamir est arrivé au domicile familial après une réunion avec Marwan et a envoyé un message à Israël : « La guerre éclatera demain ».

Après la guerre, Topol a rejoint l’unité du porte-parole de Tsahal et a rencontré des journalistes étrangers venus couvrir les pourparlers de paix entre Israël et l’Égypte. Il s’est également lié d’amitié avec des généraux égyptiens, dont certains étaient invités à dîner dans son appartement de Tel Aviv.

Des chars israéliens prenant des positions de couverture dans la péninsule du Sinaï pendant la Guerre de Yom Kippour, le 15 octobre 1973. (Crédit : Bamahane/Archives du ministère de la Défense)

Topol a fait la connaissance d’autres hauts responsables de la sécurité et, lorsque la première guerre du Liban a éclaté en 1982, il a été envoyé à Beyrouth pour y rencontrer des agents étrangers et des journalistes. Une fois, il est parti seul pour rencontrer un journaliste étranger, mais a dû abandonner sa voiture lorsqu’il a rencontré un barrage routier de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Il s’est rendu à la réunion et est retourné en lieux sûrs, au grand soulagement de ses collaborateurs.

Ses activités se sont poursuivies dans les années 1980, lorsqu’il a participé aux efforts visant à obtenir des informations sur les soldats israéliens disparus pendant la Guerre du Liban, s’est souvenu l’avocat Uri Slonim, qui était le représentant du gouvernement sur cette question.

« L’objectif était d’obtenir de bonnes informations sur nos captifs et les personnes disparues. Il s’agissait généralement de pays avec lesquels nous n’avions aucun lien [diplomatique]. Nous avons essayé d’obtenir des informations de toutes les sources possibles, y compris des responsables syriens et iraniens. »

Me Slonim a déclaré que Topol, acteur de renommée internationale, avait de nombreuses relations, notamment avec des antiquaires européens qui faisaient également du commerce avec des représentants du gouvernement et de l’armée syriens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.