Chelsea Clinton dénonce l’antisémitisme de Louis Farrakhan
Rechercher

Chelsea Clinton dénonce l’antisémitisme de Louis Farrakhan

La fille de l'ancien président a répliqué au dirigeant du groupe Nation of Islam, qui a comparé les Juifs à des termites

Chelsea Clinton à New York, le 13 septembre  2018.  (Crédit : Cindy Ord/Getty Images for SiriusXM)
Chelsea Clinton à New York, le 13 septembre 2018. (Crédit : Cindy Ord/Getty Images for SiriusXM)

WASHINGTON — Chelsea Clinton a décrit l’antisémitisme de Louis Farrakhan de « dangereux » et a ajouté que les rires qui sont venus y répondre lui « donnent la chaire de poule ».

Clinton, la fille de l’ancien président Bill Clinton et de la candidate démocrate aux élections présidentielles de 2016, a réagi sur Twitter à un tweet de Farrakhan, dans lequel le chef de Nation of Islam a écrit : « je ne suis pas anti-sémite. Je suis anti-termite ».

« Comparer les Juifs à des termites est antisémite, mauvais, et dangereux », a tweeté Clinton en réponse à la publication de Farrakhan.

Twitter a indiqué que Farrakhan ne serait cependant pas suspendu du site. Un journaliste de BuzzFeed a rapporté les propos d’un porte-parole de la plate-forme, il affirme que « le tweet dans lequel Louis Farrakhan compare les Juifs aux termites ne viole pas les conditions de Twitter. Les nouvelles politiques concernant « les termes déshumanisants » du réseau social n’ont pas encore été mises en oeuvre.

Le tweet de Farrakhan était accomapgné d’une vidéo d’un discours qu’il a prononcé lundi à l’occasion du 23e anniversaire de la Million Man March, un rassemblement organisé par le mouvement afro-américain en 1995.

« Aux membres de la communauté juive qui ne m’aiment pas, merci d’avoir diffusé mon nom sur la planète, parce qu’à cause de vos inquiétudes sur ce je pourrais représenter, je peux aller partout dans le monde – je ne vous en veux pas, parce que vous êtes stupides », a-t-il dit à Detroit. « Donc quand ils parlent de Farrakhan, traitez-moi – vous savez que c’est ce qu’ils font, ils me traient d’antisémite, arrêtez ! Je suis anti-termites ! ».

Son discours a été accueilli par des éclats de rire.

« Les rires me donnent la chaire de poule », a écrit Clinton sur Twitter. « A tous ceux qui ont condamné, à juste titre, le président Trump qui avait parlé d’immigrants qui « infestent notre pays », ce discours doit vous être tout autant intolérable. »

La référence à Trump semblait être un appel aux gauchistes qui ont ouvertement dénoncé le sectarisme du président Donald Trump, mais qui ne s’élèvent pas contre Farrakhan. Parmi eux, les dirigeantes de la Women’s March, Tamika Mallory, Linda Sarsour et Carmen Perez.

Farrakhan présente de lourds antécédents d’antisémitisme. Les parents Clinton ont fait l’objet de vives critiques pour être apparus à ses côtés sur l’estrade, aux funérailles de la chanteuse Aretha Franklin.

Chelsea Clinton avait réagi sur les réseaux sociaux. A l’époque, elle avait déclaré que ses parents ne pouvaient pas décider des personnes que Franklin souhaitait avoir à son enterrement, mais qu’elle dénonçait l’antisémitisme, elle s’est désolidarisée en disant « je ne suis pas mes parents ».

Marc Mezvinsky, l’époux de Chelsea Clinton, est juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...