Rechercher

Cinq individus arrêtés après une incursion déchaînée dans un kibboutz

Des résidents arabes d'Akko ont été appréhendés après être entrés en cariole à Kfar Masaryk et avoir bruyamment troublé le Shabbat ; un responsable évoque une "intimidation"

Des jeunes dans une cariole tirée par un cheval à Kfar Masryk, le 30 avril 2022. (Capture d'écran)
Des jeunes dans une cariole tirée par un cheval à Kfar Masryk, le 30 avril 2022. (Capture d'écran)

Des jeunes de la ville d’Akko, dans le nord du pays, ont été arrêtés après être entrés dans une cariole tirée par un cheval dans un kibboutz samedi après-midi, causant de graves nuisances sonores et endommageant les pelouses.

Le groupe s’est filmé, hurlant et écoutant de la musique forte, parcourant en cariole Kfar Masaryk, un kibboutz situé au sud d’Akko.

« C’est Shabbat, les Juifs dorment et nous, on joue ! », dit l’un des hommes dans la vidéo.

« Pourquoi est-ce que la police ne nous aime pas ? Pourquoi est-ce que la police nous arrête, pourquoi est-ce que la police nous harcèle ? », dit une autre voix masculine dans le clip, dont l’enregistrement est par moment défectueux.

C’est un gardien de la sécurité qui a chassé le groupe, selon le site d’information Ynet.

De son côté, la police est arrivée sur les lieux après le départ des jeunes gens. Une enquête a été ouverte.

Les forces de l’ordre ont ultérieurement annoncé que cinq « perturbateurs » âgés d’une vingtaine d’années avaient été arrêtés.

Un responsable du kibboutz dont l’identité n’a pas été révélée a évoqué auprès du site Walla « une tentative d’intimidation », ajoutant que ce n’était pas la première fois qu’un tel incident survenait.

« Il y a eu des incidents similaires dans le passé – une fois avec des vélos, mais pas avec des chevaux et il n’est jamais rien arrivé d’aussi grave que ce qui s’est passé aujourd’hui, ce qui nous a obligés à appeler la police. Il y a beaucoup de gens qui travaillent au kibboutz qui sont membres de la communauté arabe – nous les respectons et ils nous respectent », a dit l’officiel.

La ville d’Akko est réputée pour son esprit de coexistence entre ses habitants juifs et arabes. Toutefois, c’est là qu’ont pu aussi avoir lieu certaines des pires violences interethniques qui s’étaient déclarées au mois de mai dernier, au cours du conflit d’onze jours qui avait opposé Israël et les groupes terroristes de la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...