Rechercher

Cisjordanie : Un jeune Palestinien tué dans des heurts avec l’armée israélienne – AP

Le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne a déclaré que le jeune homme de 17 ans avait succombé à ses blessures après avoir été touché dans le village d'Al-Madia

Les forces de sécurité israéliennes près de la barrière de sécurité près de Modiin Ilit, en 2009 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes près de la barrière de sécurité près de Modiin Ilit, en 2009 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Les troupes israéliennes ont tué par balle un Palestinien de 17 ans près de la barrière de sécurité dans le centre de la Cisjordanie jeudi après-midi, a déclaré le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne.

Dans un communiqué, l’armée israélienne a déclaré que « trois Palestiniens ont lancé des cocktails Molotov sur les soldats de Tsahal ». Les soldats ont répondu en leur tirant dessus.

« Un coup a été identifié. Nos soldats n’ont pas été blessés », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

« Un jeune Palestinien de 17 ans qui avait été blessé par une balle de l’armée israélienne dans le village d’Al-Madia, dans le secteur de Ramallah, est mort des suites de ses blessures », a affirmé le ministère dans un communiqué.

Al-Madia se trouve au nord de la ville centrale israélienne de Modiin.

Les médias palestiniens ont identifié l’adolescent décédé comme étant Odeh Mohammad Sadaqa. Les autorités sanitaires palestiniennes ont déclaré que Sadaqa avait reçu une balle dans la poitrine avant d’être transporté d’urgence à Ramallah dans un état critique.

L’armée israélienne n’a pas encore répondu à une demande de commentaire pour savoir si c’est Sadaqa qui avait lancé la bombe incendiaire, mais a indiqué qu’elle se penchait sur ces informations.

« Les médecins ont tenté de le sauver, mais il est finalement décédé », a déclaré le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne dans un communiqué.

En novembre dernier, l’armée israélienne a modifié les règles de tir à découvert afin de permettre aux troupes de tirer sur les suspects qui lancent des cocktails Molotov ou des pierres, même lorsque l’objet mortel n’est plus dans leurs mains.

Avant ce changement de politique, les soldats avaient reçu l’ordre de s’abstenir d’utiliser la force mortelle une fois que les suspects n’étaient plus en possession de l’objet menaçant – en d’autres termes, lorsqu’ils ne représentaient plus une menace imminente.

Un témoin palestinien a contesté le récit de l’armée, affirmant que des tireurs d’élite israéliens avaient tiré sur le groupe de Palestiniens sortis de nulle part.

« Il se tenait près de notre maison lorsqu’un sniper lui a tiré au cœur », a déclaré l’adolescent à un groupe de journalistes palestiniens.

Sadaqa est le troisième Palestinien tué lors de confrontations avec l’armée israélienne au cours des dernières 24 heures. Deux Palestiniens ont été tués lors d’affrontements en Cisjordanie aux premières heures de la matinée de jeudi – l’un à Yaabad, près de Jénine, et l’autre dans le camp de réfugiés de Deheishe, près de Bethléem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...