Cisjordanie : une attaque au couteau contre des soldats évitée
Rechercher

Cisjordanie : une attaque au couteau contre des soldats évitée

Il n’y a pas de blessé ; les forces ont maîtrisé, sans utiliser leurs armes à feu, l’attaquant qui avait un tournevis

Soldats patrouillant près de Naplouse. Illustration. (Crédit : unité des portes-paroles de l'armée israélienne/Flash90)
Soldats patrouillant près de Naplouse. Illustration. (Crédit : unité des portes-paroles de l'armée israélienne/Flash90)

Des soldats israéliens ont contrecarré une tentative d’attaque au couteau en Cisjordanie lundi, quand un homme a tenté d’attaquer un soldat au carrefour de la brigade du Shomron au sud de Naplouse, a annoncé l’armée.

Les soldats ont pu maîtriser l’attaquant sans ouvrir le feu, et le suspect a été placé en détention.

Il n’y a pas eu de blessé.

L’attaquant avait un tournevis, selon les médias.

« Le terroriste a déposé un sac à terre à environ 50 mètres du stop, et s’est approché de manière suspecte en brandissant une arme. Une jeune fille qui attendait elle aussi au stop a alerté les soldats de l’approche du terroriste, et les soldats ont maîtrisé le terroriste sans tirer », a déclaré un secouriste de United Hatzalah présent sur place.

Des photographies prises après l’évènement ont été publiées sur les réseaux sociaux.

 

#صور | الاحتلال يعلن اعتقال شاب حاول تنفيذ عملية طعن عند حاجز حوارة جنوب #نابلسpic.twitter.com/MZMtiitWVi

— 48 الإخبارية (@48nnews) March 27, 2017

 

Le carrefour de la brigade du Shomron est situé sur la route 555, près de l’implantation d’Itamar, et est utilisé par les habitants comme un point d’auto-stop.

Ce mois-ci, deux garde-frontières ont été blessés dans une attaque au couteau à Jérusalem.

Leur attaquant avait été grièvement blessé par balles pendant l’attaque, et avait ensuite succombé à ses blessures.

Même si une baisse marquée des violences a été enregistrée ces derniers mois par les responsables de la sécurité, 40 Israéliens, deux Américains, un Palestinien et un Erythréen ont été assassinés à main armée, à la voiture bélier, aux attaques au couteau, depuis octobre 2015.

Selon les chiffres de l’AFP, quelque 250 Palestiniens, un Jordanien et un migrant soudanais ont également été tués. La plupart d’entre eux pendant qu’ils menaient des attaques contre des Israéliens, selon Israël, et d’autres lors d’affrontements avec les troupes en Cisjordanie et à la frontière gazaouie, ainsi que pendant des bombardements israéliens sur la bande de Gaza.

La série d’attentats palestiniens qui a commencé à l’automne 2015 a été surnommée l’intifada des « loups solitaires », car beaucoup des attaques ont été menées par des individus qui n’étaient pas liés à des groupes terroristes.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...