Attaque au couteau à Jérusalem : 2 policiers blessés, le terroriste tué
Rechercher

Attaque au couteau à Jérusalem : 2 policiers blessés, le terroriste tué

L'attaque a eu lieu avant l'aube à la Porte des Lions de la Vieille Ville de la capitale ; les policiers ont été transportés à l'hôpital

Deux garde-frontières ont été blessés dans une attaque au couteau à Jérusalem qui a eu lieu lundi avant l’aube, a indiqué la police.

L’assaillant a été grièvement blessé par balles pendant l’attaque. Il est ensuite décédé des suites de ses blessures.

L’attaque au couteau a eu lieu peu avant 4h00 lundi matin, près de la Porte des Lions de la Vieille Ville.

Selon la police, l’attaquant est entré dans un poste de garde où se trouvaient les deux policiers, avec à la main un grand couteau de boucher. Une fois dans l’étroit poste, il a commencé à les poignarder et à les frapper.

Après une brève lutte, l’un des policiers a réussi à sortir du poste, il a chargé son arme et a tiré sur l’attaquant, a indiqué la police.

Un grand couteau utilisé pour une attaque contre deux garde-frontières dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 13 mars 2017. (Crédit : police israélienne)
Un grand couteau utilisé pour une attaque contre deux garde-frontières dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 13 mars 2017. (Crédit : police israélienne)

Les policiers ont été transportés par les secouristes à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de la ville. Leur état était stable et ils étaient pleinement conscients à leur arrivée, a précisé un porte-parole de l’hôpital.

Le terroriste a par la suite été identifié par les médias arabes comme Ibrahim Mahmoud Mattar. Il a été décrit par la police comme un habitant de 25 ans du quartier de Jabel Mukaber, à Jérusalem Est, foyer de plusieurs terroristes.

Avant la fête de Pourim, qui est célébrée lundi à Jérusalem, un jour après la plupart des villes, la police a déployé des forces supplémentaires pour renforcer la sécurité.

La police a affirmé que ce « déploiement accru » avait permis de « mettre rapidement fin à cet incident ».

La Vieille Ville a été le site de nombreuses attaques au couteau et de tentatives d’attaques depuis le début d’un cycle de violence palestinienne en octobre 2015.

Depuis octobre 2015, 40 Israéliens, deux Américains, un Palestinien et un Erythréen ont été assassinés dans des attaques au couteau, à main armée et à la voiture bélier.

Selon les chiffres de l’AFP, environ 250 Palestiniens, un Jordanien et un migrant soudanais ont également été tués, la plupart d’entre eux pendant qu’ils menaient des attaques contre des Israéliens, selon Israël, et beaucoup d’autres pendant des affrontements avec les troupes en Cisjordanie et à la frontière gazaouie, ainsi que pendant des bombardements israéliens sur la bande de Gaza.

La série d’attaques palestiniennes qui a commencé en octobre 2015 a été surnommée l’intifada des « loups solitaires », car beaucoup des attaques ont été menées par des individus qui n’étaient liés à aucun groupe terroriste.

Deux fidèles musulmanes près du complexe de la mosquée Al-Aqsa, sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 7 novembre 2016. (Crédit : Sebi Berens/Flash90)
Deux fidèles musulmanes près du complexe de la mosquée Al-Aqsa, sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 7 novembre 2016. (Crédit : Sebi Berens/Flash90)

Les attaques ont d’abord été attribuées aux tensions liées aux craintes palestiniennes qu’Israël ne cherche à changer le statu quo du mont du Temple à Jérusalem. Les dirigeants palestiniens ont affirmé que la cause principale de ces attaques pendant cette période était le désespoir causé par la présence militaire israélienne en Cisjordanie.

Le Hamas, groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza, continue de parler de chaque attaque comme appartenant à « l’intifada de Jérusalem ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...