Israël en guerre - Jour 230

Rechercher
Interview

Comment Yad Vashem utilise l’IA pour inscrire le nom de chaque victime de la Shoah

Le Mémorial de la Shoah s'efforce d'identifier les noms des victimes qui se perdent dans ses archives monumentales ; le musée souhaite atteindre les 5 millions de noms d'ici 2029

Gilad Erdan, représentant permanent d'Israël auprès des Nations unies, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, et Dani Dayan, président de Yad Vashem, parcourant l'exposition du "Livre des Noms" des victimes de la Shoah de Yad Vashem, au siège de l'ONU, le 26 janvier 2023. (Crédit : John Minchillo/AP)
Gilad Erdan, représentant permanent d'Israël auprès des Nations unies, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, et Dani Dayan, président de Yad Vashem, parcourant l'exposition du "Livre des Noms" des victimes de la Shoah de Yad Vashem, au siège de l'ONU, le 26 janvier 2023. (Crédit : John Minchillo/AP)

Comme de nombreux survivants de la Shoah, Olga Katz a remis à Yad Vashem, à Jérusalem, les noms des membres de sa famille immédiate assassinés pendant le génocide.

Née en Belgique en 1933, Katz a survécu à la guerre cachée dans un couvent avec de faux papiers. En 2017, elle a accordé à Yad Vashem une interview dans laquelle elle a communiqué les noms des membres de sa famille proche qui ont été assassinés. Cependant, Katz n’a pas partagé les noms de ses parents plus éloignés.

« En faisant passer son témoignage par notre technologie innovante d’intelligence artificielle, Yad Vashem a pu extraire les noms d’autres membres de la famille, jusqu’alors inconnus, qui ont été assassinés à Auschwitz pendant la Shoah – y compris la grand-mère [de Katz], ses oncles et ses neveux », a déclaré Shira Roth, de la division des technologies de l’information de Yad Vashem, au Times of Israel.

Les membres de la famille de Katz font partie des 73 000 noms de victimes ajoutés à la base de données centrale de Yad Vashem en 2023. Si certains de ces noms ont été ajoutés par des personnes remplissant des pages de témoignage – le moyen traditionnel par lequel le nom d’une personne assassinée pendant la Shoah a été signalé à Yad Vashem -, de plus en plus de nouveaux noms sont trouvés grâce à un programme pilote basé sur l’intelligence artificielle (IA).

L’IA permet de trier et de trianguler des millions de documents afin de découvrir des informations négligées. Les logiciels peuvent établir des liens dans les archives colossales de Yad Vashem qu’un humain n’aurait pas le temps ni la capacité d’établir.

Dans les années à venir, le musée – dont le nom en hébreu signifie « un mémorial et un nom » – utilisera davantage l’IA pour identifier des victimes qui ne l’étaient pas auparavant, a déclaré le porte-parole Simmy Allen.

Une page de témoignage de Yad Vashem. (Crédit : Autorisation)

Depuis les années 1950, plus de 4 900 000 noms de victimes de la Shoah ont été enregistrés par Yad Vashem. De nombreuses familles et communautés juives ont été totalement détruites par les nazis, ne laissant personne derrière elles pour enregistrer leurs noms en tant que victimes.

« L’IA nous aide en examinant les témoignages et en extrayant des noms qui sont passés inaperçus jusqu’à présent », a déclaré Allen. « Jusqu’à présent, nous dépendions principalement de l’intervention humaine, mais ce processus prend énormément de temps. »

Chaque année, des millions de documents sont transmis à Yad Vashem, a indiqué Allen.

« D’ici trois à cinq ans, Yad Vashem espère atteindre plus de 5 000 000 de noms. Cependant, plus nous nous éloignons des événements de la Shoah, plus notre travail devient difficile », a déclaré Alexander Avram, directeur du projet de récupération des noms de la Shoah à Yad Vashem.

L’intelligence artificielle a aidé à localiser la photo égarée de Paula Tischkowski, qui a péri à Auschwitz en 1942, parmi les 500 000 images de Yad Vashem. (Crédit : Autorisation)

Yad Vashem abrite 230 millions de pages de documents textuels, ainsi que plus d’un demi-million de photographies. Cet été, des archives souterraines permanentes, d’une profondeur de six étages, seront ouvertes au public.

À  LIRE : Le « Livre des noms » répertoriant toutes les victimes connues de la Shoah exposé à l’ONU

Fiabilité et précision

L’expression « intelligence artificielle » est largement utilisée, mais ce qu’elle signifie n’est pas bien compris.

Avant qu’un modèle d’IA puisse être déployé à Yad Vashem, les chercheurs ont dû déterminer comment les noms figurant sur les listes des victimes de la Seconde Guerre mondiale pouvaient être triés par l’IA, a expliqué Roth.

« Notre première étape a été d’identifier et de comprendre la base de données NER [Named Entity Recognition] et l’extraction de relations », a poursuivi Roth.

« Nous avons entraîné un modèle SPAcY. Ce modèle, associé à des techniques de comparaison de modèles, a permis d’obtenir un taux de précision impressionnant, supérieur à 95 % », a indiqué Roth au Times of Israel.

Alors que la technologie du musée consistait autrefois en des classeurs noirs contenant des pages de témoignages, le personnel déploie aujourd’hui des outils d’IA qui étaient inconcevables il y a encore vingt ans.

Gilad Erdan, représentant permanent d’Israël auprès des Nations unies, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, et Dani Dayan, président de Yad Vashem, parcourant l’exposition du « Livre des Noms » des victimes de la Shoah de Yad Vashem, au siège de l’ONU, le 26 janvier 2023. (Crédit : John Minchillo/AP)

« Pour renforcer encore la fiabilité et la précision [de notre modèle], nous avons intégré un code logique substantiel, en étroite collaboration avec les experts en contenu de Yad Vashem », a précisé Roth.

L’outil d’IA primé mis au point par Roth et ses collègues a donné des résultats remarquables dans le cas d’un survivant connu jusqu’alors sous le nom de Swajlach, un vétérinaire lituanien.

« Swajlach était marié à Eta Grudzanski, qui est répertoriée comme ayant été assassinée en 1941, à Jurbarkas », a indiqué Avram.

Un lien essentiel avec le nom Swajlach se trouve dans le témoignage du survivant Menachem Lichtenstein, qui a parlé d’un homme nommé Peter Swajlach qui était marié à une femme nommée Etele.

L’une des nombreuses fosses dans lesquelles les nazis et leurs collaborateurs locaux ont abattu des dizaines de milliers de Juifs pendant la Shoah à Ponary, à l’extérieur de Vilnius, en Lituanie, en juillet 2019. (Crédit : Raphael Ahren/The Times of Israel)

« Ce témoignage fait également référence à six autres membres de la famille Grudzanski, très probablement des parents d’Etele », a déclaré Avram.

Swajlach et son épouse ont été assassinés par des « locaux » lituaniens.

Personne n’a jamais rempli les pages de témoignage pour les proches du couple, mais l’outil d’IA de Yad Vashem a permis de relier la famille Grudzanski à Swajlach grâce au témoignage de Lichtenstein.

« Grâce à l’IA, ces noms peuvent désormais être ajoutés à la base de données, ce qui nous permet de rétablir une identité dans l’oubli de la Shoah et de donner une meilleure idée de ce qu’ils étaient avant d’être victimes de l’antisémitisme », s’est réjoui Avram.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.