Rechercher

COP26: À Glasgow, 2 jeunes militantes israéliennes remettent une lettre à Bennett

Alma Pomagrin et Lia Lev, 15 et 16 ans, originaires du centre d'Israël, présentent une demande signée par 524 jeunes pour qu'Israël se fixe des objectifs climatiques plus ambitieux

Alma Pomagrin, 15 ans (droite) et Lia Lev (16 ans) de la branche israélienne de Fridays4Future rencontrent le Premier ministre Naftali Bennett à la conférence de l'ONU sur le climat à Glasgow, en Écosse, le 1er novembre 2021. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)
Alma Pomagrin, 15 ans (droite) et Lia Lev (16 ans) de la branche israélienne de Fridays4Future rencontrent le Premier ministre Naftali Bennett à la conférence de l'ONU sur le climat à Glasgow, en Écosse, le 1er novembre 2021. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)

Deux adolescentes, actives dans la branche israélienne du mouvement de jeunesse Fridays4Future, ont réussi à se rendre à la conférence de l’ONU sur le climat en Écosse et à accoster le Premier ministre Naftali Bennett alors qu’il sortait du plénum principal, après son discours aux dirigeants mondiaux lundi.

Alma Pomagrin, 15 ans, de Ramat Hasharon, qui étudie à l’Eastern Mediterranean International School à Kfar Hayarok, dans le centre d’Israël, et Lia Lev, 16 ans, élève à l’école Ironi Aleph de Tel Aviv, se sont envolées pour Glasgow avec la mère d’Alma, Nancy, pour passer une semaine à la conférence COP26, considérée comme un test crucial sur la détermination des dirigeants mondiaux à lutter contre le changement climatique par des actions, et pas seulement par des promesses.

Assistées par l’entrepreneur israélien spécialisé dans l’énergie solaire Yossi Abramowitz, les jeunes filles ont remis à Bennett une lettre signée par 524 jeunes militants.

Bennett les a félicitées, a remis la lettre à un conseiller et a promis de rencontrer le duo en Israël.

« L’amère vérité est que les objectifs actuels de notre pays en matière d’énergie renouvelable et de réduction des émissions sont décevants et insuffisants », indique la lettre.

Israël s’est engagé à réduire les émissions liées au réchauffement climatique de 27 % et à produire 30 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2030.

La semaine dernière, Bennett et la ministre de l’énergie Karine Elharrar ont annoncé qu’ils viseraient la neutralité carbone d’ici 2050, une amélioration par rapport à la politique du gouvernement précédent.

C’est la jeune génération qui paiera le prix du manque d’ambition dans les objectifs climatiques d’Israël, lit-on dans la lettre. « Notre sécurité, notre santé et notre avenir sont en jeu », indique la lettre.

Saluant l’engagement de Bennett en faveur du « net zéro », la lettre se termine par un appel à « écouter les voix que nous apportons avec cette lettre, au nom de la jeunesse d’Israël, et à adopter des objectifs plus ambitieux en matière d’énergie renouvelable et de réduction des émissions. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...