Rechercher

COP26 : L’archevêque de Canterbury s’excuse après une comparaison avec la Shoah

"Il n'est jamais juste de faire des comparaisons avec les atrocités commises par les nazis," a ensuite écrit Justin Welby sur Twitter

L'archevêque de Canterbury Justin Welby à l'abbaye de Westminster, Londres, le 11 novembre 2018. (Crédit : Paul Grover / Photo de la piscine via AP)
L'archevêque de Canterbury Justin Welby à l'abbaye de Westminster, Londres, le 11 novembre 2018. (Crédit : Paul Grover / Photo de la piscine via AP)

Le chef spirituel des anglicans, Justin Welby, a présenté ses excuses lundi pour avoir affirmé, en marge de la COP26, que l’inaction des dirigeants mondiaux serait plus décriée par les générations futures que celle des politiciens ayant fermé les yeux « dans l’Allemagne nazie ».

« Dans deux générations, on se souviendra probablement des hommes politiques qui sont réunis ici pour ces quinze jours, et uniquement pour ces quinze jours », a affirmé l’archevêque de Canterbury dans une interview à la BBC.

Ils auront beau avoir été « brillants dans tout ce qu’ils ont fait par ailleurs », ces chefs d’État « seront maudits » par les « enfants d’aujourd’hui » s’ils ne réussissent pas à limiter le réchauffement climatique.

« Les gens parleront d’eux en termes bien plus forts que nous parlons aujourd’hui des politiciens des années 30, des politiciens qui ont ignoré ce qui se passait dans l’Allemagne nazie », a précisé M. Welby, car « cela va tuer des gens dans le monde entier pendant des générations, et nous n’aurons aucun moyen de l’éviter ».

Le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d’une conférence de presse virtuelle au 10 Downing Street, dans le centre de Londres, le 19 décembre 2020. (Crédit : TOBY MELVILLE / POOL / AFP)

Interrogé sur ces propos, un porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson a pris ses distances avec le discours du chef religieux, affirmant que c’était « aux individus de décider comment ils choisissent d’aborder le problème ».

Le chef spirituel des anglicans a, plus tard dans la journée, présenté ses « excuses sans équivoque » pour les mots qu’il a « utilisés en essayant de souligner la gravité de la situation à laquelle nous sommes confrontés à la COP26 ».

« Il n’est jamais juste de faire des comparaisons avec les atrocités commises par les nazis, et je suis désolé pour l’offense causée aux Juifs par ces mots », a-t-il précisé dans un tweet.

Jugée cruciale pour le devenir de la planète, la COP26 s’est ouverte dimanche pour deux semaines à Glasgow. Le gouvernement britannique espère y persuader quelque 200 pays de faire davantage pour réduire leurs émissions de CO2 avec l’espoir de contenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5°C par rapport à l’ère pré-industrielle, plafond le plus ambitieux de l’accord de Paris.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...