Covid-19 : les étrangers finalement autorisés à courir le marathon de Tel Aviv
Rechercher

Covid-19 : les étrangers finalement autorisés à courir le marathon de Tel Aviv

La municipalité avait auparavant déclaré qu'elle interdisait et remboursait les participants non résidents car les autorités s'efforcent d'empêcher la propagation du coronavirus

Les coureurs participant au marathon dans la ville de Tel Aviv, Israël le 24 Février 2017(Crédit : Miriam Alster / Flash 90)
Les coureurs participant au marathon dans la ville de Tel Aviv, Israël le 24 Février 2017(Crédit : Miriam Alster / Flash 90)

La municipalité de Tel Aviv a annoncé mardi qu’elle autoriserait les athlètes étrangers à participer au marathon prévu vendredi, revenant sur sa décision initiale de les en exclure, face au risque d’épidémie de coronavirus.

La ville a annoncé dans un communiqué mardi que le directeur général du ministère de la Santé Moshe Bar Siman-Tov avait autorisé la participation de coureurs étrangers déjà présents dans le pays, mais a interdit la participation des athlètes qui ne sont pas encore arrivés en Israël.

Le ministère a « approuvé la participation de coureurs internationaux déjà présents dans le pays, de diplomates et de résidents étrangers au Tel Aviv Samsung Marathon ce vendredi 28 février », a fait savoir la ville dans un communiqué. « Les responsables du marathon contacteront les centaines de participants concernés ».

Cette décision survient trois jours après que la municipalité a annoncé que seuls les 40 000 coureurs locaux inscrits auront le droit de prendre part à la compétition de vendredi, comme prévu. Ceux qui avaient l’intention de venir de l’étranger pour participer au marathon seront complètement remboursés.

La ville avait précisé qu’elle suivait les directives du ministère de la Santé pour limiter l’épidémie de coronavirus.

Israël a pris des mesures drastiques pour empêcher la propagation du virus dans ses frontières, notamment en interdisant l’entrée dans le pays aux étrangers ayant récemment séjourné en Chine et dans certains pays d’Asie orientale, et imposant aux Israéliens ayant transité par ces pays 14 jours d’isolement à leur domicile.

Les autorités israéliennes ont annoncé dimanche un deuxième cas de nouveau coronavirus sur une personne qui avait été mise en quarantaine sur le paquebot Diamond Princess, avant d’être rapatriée en Israël. Au total, deux des onze passagers rapatriés étaient contaminés.

Pendant le week-end, la Corée du Sud a fait savoir que certains de ses ressortissants, qui avaient transité par l’État hébreu, avaient été diagnostiqués comme porteurs du virus à leur retour chez eux, ce qui a donné lieu à une certaine panique et à un renforcement des mesures de précaution.

Des employés à l’intérieur d’un bâtiment du centre médical de Sheba qui a été réquisitionné pour recevoir les Israéliens qui étaient en quarantaine sur le bateau de croisière Diamond Princess au Japon en raison de la propagation du coronavirus arrivés en Israël le 20 février 2020. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

À la suite de cette annonce, des centaines d’Israéliens ayant été en contact avec ces voyageurs ont été placés à l’isolement. Près de 200 étudiants et enseignants israéliens ont reçu l’ordre de rester chez eux après avoir été dans des lieux touristiques en même temps que ce groupe.

Dimanche, le ministre de l’Éducation, Rafi Peretz, a confirmé que les voyages scolaires sur les sites de la Shoah en Pologne seront annulés en raison des inquiétudes suscitées par le coronavirus.

« Étant donné que le coronavirus continue à s’étendre dans le monde, notamment sur le continent européen, et par mesure de précaution, il semble adapté à ce stade de suspendre les voyages scolaires en Pologne jusqu’à ce que la situation s’éclaircisse », a écrit le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, dans un courrier adressé à son homologue du ministère de l’Education Shmuel Abuav.

Moshe Bar Siman-Tov a indiqué que le ministère de la Santé continuera à surveiller et à évaluer la situation et à tenir le ministère de l’Éducation informé de l’évolution de la situation. La Pologne n’a cependant signalé encore aucun cas de contamination. Mardi, des premiers cas ont été rapportés en Autriche et en Croatie.

Des travailleurs portant leur tenue de protection aident à nettoyer leurs équipements respectifs après la désinfection contre le coronavirus dans une station du métro de Séoul, en Corée du Sud, le 21 février 2020. (Crédit : AP Photo/Ahn Young-joon)

Alors que le nombre de patients dans le monde augmente, certains foyers n’ont montré aucun lien avec la Chine, et les experts s’efforcent de déterminer d’où ils émanent.

Le ministère iranien de la Santé a fait savoir que le pays comptait désormais 43 cas confirmés, dont le premier n’a été signalé que mercredi.

Le virus a également atteint l’Italie, dont la région septentrionale de Lombardie, qui comprend la capitale financière du pays, Milan, recense désormais plusieurs centaines de cas d’infection confirmés. L’Italie dans son ensemble compte désormais 322 cas, dont 11 décès.

Le coronavirus a fait son apparition en Chine en décembre. Depuis lors, il a tué plus de 2 400 personnes dans ce pays, et des dizaines de milliers ont été infectées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...