Danny Danon demande à l’ONU de qualifier le Hezbollah de terroriste
Rechercher

Danny Danon demande à l’ONU de qualifier le Hezbollah de terroriste

Devant un tunnel creusé par le groupe terroriste chiite depuis le Liban, l'envoyé israélien, accompagné de ses confrères du Conseil de sécurité a évoqué une "lutte diplomatique"

L'ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon (deuxième à aprtir de la gauche) et une délégaton de confères devant la sortie d'un tunnel creusé par le Hezbollah depuis le Liban, près de Metulla, le 3 février 2019. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)
L'ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon (deuxième à aprtir de la gauche) et une délégaton de confères devant la sortie d'un tunnel creusé par le Hezbollah depuis le Liban, près de Metulla, le 3 février 2019. (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

L’ambassadeur israélien Danny Danon s’est rendu, avec ses confrères des Nations unies, pour examiner un tunnel d’attaque transfrontalier creusé par le groupe terroriste chiite du Hezbollah depuis le Liban.

« La lutte contre le Hezbollah est aussi une lutte diplomatique. Le Hezbollah a créé un État dans le sud du Liban et construit plusieurs tunnels pour blesser les résidents israéliens », a déclaré Danon, selon un communiqué émis par son bureau.

« C’est l’occasion pour la communauté internationale d’appeler le Liban à renoncer au Hezbollah au lieu de lui accorder des portefeuilles au sein du gouvernement, et d’exiger du Conseil de sécurité qu’il le reconnaisse comme groupe terroriste immédiatement’, a-t-il ajouté.

Debut décembre, Israël a lancé une opération pour localiser et détruire les tunnels creusés depuis le Liban, qui était prévu par le Hezbollah pour servir de passage pour infiltrer des combattants lors d’une future guerre contre Israël. L’armée a annoncé la fin de l’opération le mois dernier.

Duran la campagne anti-tunnels, le Conseil de sécurité s’est réuni pour condamner le Hezbollah et le qualifier de groupe terroriste, mais n’a pris aucune mesure concrète.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...