Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

De hauts généraux approuvent les plans de bataille d’une offensive au Liban – Tsahal

Les commandants ont aussi décidé "d'accélérer l'état de préparation des forces sur le terrain" alors que les avions de chasse ont frappé des cibles du Hezbollah

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef du Commandement du nord, le général Ori Gordin, à gauche, et le chef de l'Administration des opérations Oded Basiuk, à droite, procèdent à une évaluation, le 18 juillet 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef du Commandement du nord, le général Ori Gordin, à gauche, et le chef de l'Administration des opérations Oded Basiuk, à droite, procèdent à une évaluation, le 18 juillet 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef du Commandement du nord, le général Ori Gordin et le responsable de l’Administration des opérations, le général Oded Basiuk, ont approuvé des plans de bataille au Liban dans la journée de mardi, a annoncé Tsahal – une annonce faite alors que les combats transfrontaliers avec le Hezbollah se sont récemment intensifiés.

Dans un communiqué, l’armée a indiqué que les généraux avaient procédé à une évaluation de la situation et qu’à cette occasion, « les plans opérationnels d’une offensive au Liban ont été approuvés ».

Ils ont également décidé « d’accélérer l’état de préparation des forces sur le terrain », ont ajouté les militaires.

Un communiqué qui a été émis dans un contexte d’attaques répétées lancées par le Hezbollah et par ses groupes terroristes alliés au Liban en direction du nord d’Israël – des frappes qui laissent craindre l’apparition d’un conflit plus large.

Israël a fait savoir que le pays ne tolérera pas la présence du Hezbollah le long de sa frontière après les atrocités du 7 octobre, avertissant que si une résolution diplomatique n’est pas trouvée, l’État juif aura alors recours à l’action militaire pour repousser le Hezbollah vers le nord.

Par ailleurs, Tsahal a fait savoir, mardi soir, que les systèmes de défense anti-aérienne israéliens avaient abattu un drone présumé qui survolait la mer, au large de la côte de Gesher HaZiv, une ville du nord d’Israël et proche du Liban.

Aucune sirène n’a été activée « conformément au protocole », a expliqué l’armée.

De plus, les avions de chasse ont bombardé plusieurs cibles du Hezbollah dans le sud du Liban et notamment des infrastructures à Taybeh, Odaisseh et Jebbayn et un bâtiment à Ayta ash-Shab.

Mardi dans la journée, le Hezbollah avait posté des images de ce qui était, selon le groupe terroriste, l’un de ses drones de reconnaissance en train de survoler le nord d’Israël et notamment le port de Haïfa. Il est difficile de dire quand la vidéo de 10 minutes a été exactement filmée et l’armée israélienne n’a pas réagi à cette publication jusqu’à présent.

« Nous sommes très proches du moment où nous déciderons de changer les règles du jeu contre le Hezbollah et contre le Liban », a commenté le ministre des Affaires étrangères Israel Katz dans un communiqué qui a été émis par son bureau. « Dans une guerre totale, le Hezbollah sera détruit et le Liban sera durement éprouvé ».

Le Hezbollah attaque les communautés et les postes militaires israéliens qui se trouvent le long de la frontière quasi-quotidiennement depuis le 7 octobre – des frappes qui, selon le groupe terroriste, sont effectuées en signe de solidarité avec les Palestiniens de Gaza dans le contexte de la guerre qui oppose l’État juif au Hamas, une guerre qui avait été déclenchée par ses massacres barbares du 7 octobre.

Jusqu’à présent, les hostilités à la frontière ont causé la mort de dix civils du côté israélien, ainsi que celle de 17 soldats et réservistes de l’armée israélienne. Plusieurs attaques ont également été lancées depuis la Syrie, sans faire de blessés.

Le Hezbollah a identifié 343 de ses membres qui, selon le groupe terroriste, ont été tués par Israël au cours de ces accrochages, principalement au Liban, mais aussi en Syrie. Au Liban, 63 hommes armés appartenant à d’autres groupes terroristes, un soldat libanais et des dizaines de civils, dont trois journalistes, ont perdu la vie.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.