Enquête ouverte après de nouvelles inscriptions antisémites découvertes à Paris
Rechercher

Enquête ouverte après de nouvelles inscriptions antisémites découvertes à Paris

"Autour d'une dizaine" de tags antisémites ont été comptabilisés "dans plusieurs rues du quartier Plaisance" ; D'autres ont été découvertes en Haute-Savoie, à Ambilly

Des inscriptions antisémites ont été découvertes jeudi matin sur la porte d’un immeuble et du mobilier urbain dans le XIVe arrondissement de Paris, a constaté un journaliste de l’AFP, au lendemain d’annonces d’Emmanuel Macron pour lutter contre l’antisémitisme.

Une enquête a été ouverte pour dégradations en raison de la race ou de la religion, a indiqué à l’AFP une source judiciaire.

Selon l’adjoint à la sécurité de la mairie du XIVe, Cédric Grunenwald, contacté par l’AFP, « autour d’une dizaine » de tags antisémites ont été comptabilisés « dans plusieurs rues du quartier Plaisance », dans le sud de la capitale. « Nous avons saisi le parquet et alerté le commissariat du XIVe, chargé du travail d’enquête pour retrouver le ou les auteurs », a-t-il précisé. La mairie a été alertée jeudi matin par des riverains.

« Sale juif », « dehors » et une croix gammée à l’envers ont été inscrits au marqueur sur la porte en bois d’un immeuble de la rue d’Alésia, dans le sud de la capitale, a observé le journaliste de l’AFP, confirmant le signalement fait sur Twitter par le politologue Laurent Bouvet, cofondateur du Printemps républicain.

Selon le gérant d’une brasserie voisine qui ne souhaite pas donner son nom, ces inscriptions « n’étaient pas là hier soir (mercredi soir, ndlr) ». Des policiers « étaient là ce matin » et ils l’ont interrogé lui, ainsi que des habitants de l’immeuble, a-t-il ajouté.

Dans la matinée, le journaliste de l’AFP a vu l’employé d’un magasin voisin effacer ces inscriptions à l’aide d’un chiffon imbibé de parfum.

A une cinquantaine de mètres de là, sur la façade de sanisettes était écrit, également au marqueur, « Sale juif mort », tandis qu’à proximité, sur le banc d’un abribus était inscrit « Sale juif » avec une croix gammée tracée à l’envers.

Des inscriptions à caractère antisémite ont été découvertes jeudi matin en Haute-Savoie dans une zone résidentielle de la commune d’Ambilly, dans la proche banlieue d’Annemasse, a-t-on appris auprès de la mairie.

« Macron, pute des Juifs », peut-on lire sur un cliché du tag, publié en ligne jeudi par l’hebdomadaire haut-savoyard Le Messager, qui a révélé l’information. C’est un promeneur qui a découvert les inscriptions, accompagnées de deux étoiles de David et inscrites en noir sur le mur blanc d’une propriété privée. L’homme s’en est ému sur les réseaux sociaux et a interpellé le maire de la commune, Guillaume Mathelier.

« Ces tags sont honteux et indignes de notre pays. On pense toujours que notre commune est épargnée. Eh bien non ! Ça suffit ! Notre pays est touché de toutes parts par la haine. Rien ne saurait justifier cela. Rien ! », a déploré l’élu sur son compte Facebook.

Un tag « Macron, pute des juifs » a été écrit sur un mur de notre commune. Ces tags sont honteux et indignes de notre…

Posted by Guillaume Mathelier on Thursday, 21 February 2019

La mairie a annoncé qu’elle fera repeindre le mur tagué dès vendredi lorsqu’elle aura obtenu l’accord du propriétaire de la villa.

La police municipale s’est rendue sur place pour procéder à des constatations, mais « la commune ne peut déposer plainte car il s’agit d’un mur appartenant à une propriété privée. Seul son propriétaire le peut », a-t-elle précisé à l’AFP.

« Cela n’empêchera pas le parquet de Thonon-les-Bains de se saisir de ces injures racistes à caractère public », estime-t-on du côté de la mairie. Le ou les auteurs du tag encourent jusqu’à un an de prison et 45 000 euros d’amende.

Ces dernières semaines, plusieurs inscriptions antisémites ont été découvertes à Paris dont des portraits de Simone Veil barrés d’une croix gammée ou le mot « juden » (juif en allemand) tagué en lettres jaunes sur la vitrine d’un restaurant.

La vitrine du restaurant Bagelstein, avec le mot « Juden » (Crédit : capture d’écran)

Le président de la République a annoncé mercredi soir lors du dîner annuel du Conseil représentatif des organisations juives de France (Crif) de « nouvelles lignes rouges » pour lutter contre la « haine » antijuifs sur internet ou dans les écoles publiques.

Le président a notamment annoncé le dépôt en mai d’une proposition de loi pour freiner les propos racistes et antisémites sur le net et « renforcer la pression sur les opérateurs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...