Décès de l’artiste Igael Tumarkin à 87 ans
Rechercher

Décès de l’artiste Igael Tumarkin à 87 ans

Lauréat du prix Israël, Tumarkin était connu pour le grand monument de la place Rabin, ainsi que pour de nombreuses œuvres d'art exposées à travers le pays et dans le monde

Le peintre et sculpteur Igael Tumarkin en 2004. (Flash 90)
Le peintre et sculpteur Igael Tumarkin en 2004. (Flash 90)

Le célèbre sculpteur et peintre israélien Igael Tumarkin a été inhumé vendredi après son décès la veille à l’âge de 87 ans. Il a été enterré au kibboutz Naan, près de Rehovot.

Le travail de ce lauréat du prix Israël s’étend sur plusieurs décennies et comprend la célèbre sculpture commémorative de la Shoah sur la place Rabin de Tel Aviv, le Belvédère d’Arad, le jardin du Cadran solaire d’Ashkelon et le Mémorial de la paix de Jérusalem.

Tumarkin est né à Dresde, en Allemagne, en 1933, mais a immigré en Palestine avec sa mère deux ans plus tard. Il a grandi à Tel-Aviv et Bat Yam, et s’est lancé dans l’art et la sculpture à l’adolescence. Il a commencé à étudier sérieusement après son service militaire, dans les années 1950.

Ses œuvres ont été exposées dans tout Israël et dans le monde, et il a remporté de nombreux prix au fil des ans. Il a également écrit des livres sur l’art ainsi que des livres pour enfants.

Tumarkin était connu pour ses positions anti-guerre et ses déclarations controversées sur l’état du pays, son mépris pour la religion et bien d’autres sujets.

Il laisse dans le deuil trois enfants, dont l’acteur Yon Tumarkin.

Le monument commémoratif de la Shoah d’Igael Tumarkin sur la place Rabin de Tel Aviv, le 18 avril 2020. (Miriam Alster / FLASH90)

Son fils Dor a déclaré qu’il était « un père merveilleux » qui a appris à ses enfants « à rechercher la vérité sans compromis ». Il a déclaré qu’en tant qu’artiste, son père « manquera à beaucoup, et son influence sur la culture et l’art vivra pour toujours ».

Son autre fils, Yon, a déclaré qu’il était « rempli de fierté » pour son père et son travail, lequel survivrait même après eux.

Une sculpture de l’artiste Igael Tumarkin dans le nord d’Israël, 2018. (Anat Hermony / FLASH90)
Une sculpture de l’artiste Igael Tumarkin dans le nord d’Israël, 2018. (Anat Hermony / FLASH90)
Deux personnes marchent près du monument d’Igael Tumarkin près d’Arad, le 4 décembre 2011. (Doron Horowitz / FLASH90)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...