Rechercher

Démission de Shimrit Meir, proche conseillère de Bennett

Meir aurait été l'une des aides les plus proches du Premier ministre mais elle se serait heurtée à l'équipe politique de Bennett et aux membres de droite du parti

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett avec sa conseillère politique Shimrit Meir au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 26 janvier 2022. (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre israélien Naftali Bennett avec sa conseillère politique Shimrit Meir au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 26 janvier 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Shimrit Meir, conseillère diplomatique du Premier ministre Naftali Bennett, a présenté sa démission vendredi – une démarche qui paraît être encore un nouveau coup porté au chef de gouvernement.

Meir, qui occupait cette fonction depuis l’arrivée au pouvoir de Bennett, au mois de juin 2021, partira le 1er juin, selon sa lettre de démission.

Ce départ est considéré comme un nouveau signe d’instabilité au sein du gouvernement qui lutte pour sa survie après avoir perdu la majorité.

Meir était considérée comme l’une des conseillères les plus proches du Premier ministre. Mais elle se serait heurtée de manière répétée aux autres aides qui avaient eu le sentiment qu’elle tentait d’étendre son influence dans des domaines placés sous leur responsabilité, donnant notamment son avis à Bennett sur sa stratégie politique, sur la réponse aux crises comme celle du coronavirus ou sur le départ de la députée Idit Silman de la coalition, a rapporté le site Ynet.

Elle aurait aussi tenté de faire glisser Bennett de la droite vers le centre, au grand dam et à la colère du parti Yamina.

« Elle ne s’entendait pas avec Tal Gan-Tzvi, », a commenté un haut-conseiller de Yamina, faisant allusion à la relation entre Meir et le chef de cabinet du Premier ministre, auprès d’Ynet. « Shimrit avait tenté de prendre en charge des dossiers relevant de la responsabilité de Tal, des dossiers qui n’avaient rien à voir avec la diplomatie ».

« Franchement, je ne pense pas qu’elle se soit entendue avec les députés ou avec les ministres du parti », a ajouté la source qui a toutefois noté que Meir entretenait des liens forts avec son personnel, trié sur le volet, notamment avec le conseiller auprès des médias étrangers et avec le conseiller aux Affaires de la diaspora.

Portrait of Shimrit Meir, Editor-in-Chief of Al Masdar (The Source), an online Arabic-language newspaper, in Tel Aviv, on March 02, 2105. Photo by Tomer Neuberg/FLASH90 *** Local Caption *** ????? ????

« Je vous remercie de m’avoir donné cette opportunité d’apporter ma contribution à l’État d’Israël dans des domaines d’une telle importance et je vous souhaite bonne chance », a écrit Meir à Bennett. « Cela a été une année riche en activités, du matin au soir. Les missions que vous m’avez confiées ont exigé des sacrifices considérables dans ma vie personnelle. Alors que nous approchons de la fin d’une année entière de travail conjoint, réalisé en étroite proximité avec vous, le moment est venu pour moi de partir », a-t-elle ajouté.

Meir a affirmé s’engager à continuer à travailler jusqu’à son départ officiel de son poste, et en particulier sur la prochaine visite du président américain Joe Biden au sein de l’État juif.

En réponse à cette démission, Bennett a remercié Meir pour sa contribution et il lui a souhaité bonne chance. « Shimrit a montré son professionnalisme et son dévouement et elle a apporté son aide dans la prise en charge des questions sécuritaires et politiques les plus complexes et les plus délicates », a écrit le Premier ministre. « J’ai accepté sa demande avec tristesse, mais je la comprends », a-t-il ajouté.

Meir, qui parle couramment l’hébreu, l’arabe, l’anglais et le français, a connu essentiellement une carrière de journaliste. Elle a été correspondante pour les affaires arabes au sein de la radio militaire pendant sept ans.

Après son départ de la radio militaire, elle a passé une décennie à des postes variés tournés sur l’information en direction du monde arabe. Ainsi, en 2013, elle a fondé ‘Al-Masdar’ (La Source), un site d’information s’adressant aux voisins arabes de l’État juif.

Bennett et Meir s’étaient rencontrés en 2014, au cours de l’Opération bordure protectrice, selon le Jewish Insider.

Avant de le rejoindre au bureau du Premier ministre, elle a fondé Link – le Centre de communication stratégique au Moyen-Orient, en 2020, une organisation à but non-lucratif qui consacre ses activités à la promotion de l’image d’Israël dans le monde arabe.

Selon des informations parues dans les médias israéliens, Meir a encouragé Bennett à former la coalition qu’il dirige aux côtés de Yair Lapid, de Yesh Atid, et de Mansour Abbas, de Raam, suite aux élections de 2021.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...