Démolition de la maison d’un Palestinien qui a participé à l’assassinat d’un rabbin
Rechercher

Démolition de la maison d’un Palestinien qui a participé à l’assassinat d’un rabbin

L’armée a détruit le domicile de Mohammed Omaireh, qui a avoué avoir conduit la voiture depuis laquelle Miki Mark a été abattu en juillet

Des soldats israéliens se préparent à démolir la maison de Mohammed Omaireh, qui a avoué faire partie de la cellule terroriste qui a tué le rabbin Miki Mark. Le bâtiment a été détruit dans le village de Dura, en Cisjordanie, le 30 août 2016. (Crédit : porte-parole de l'armée israélienne)
Des soldats israéliens se préparent à démolir la maison de Mohammed Omaireh, qui a avoué faire partie de la cellule terroriste qui a tué le rabbin Miki Mark. Le bâtiment a été détruit dans le village de Dura, en Cisjordanie, le 30 août 2016. (Crédit : porte-parole de l'armée israélienne)

Des soldats israéliens ont détruit le domicile en Cisjordanie d’un Palestinien accusé d’avoir pris part à une attaque à main armée en juillet près de Hébron, qui avait tué un rabbin, a annoncé l’armée.

Pendant l’opération de mardi matin, les troupes ont démoli le logement, proche de Hébron, de Mohammed Omaireh, accusé d’avoir conduit la voiture depuis laquelle Muhammad al-Fakih a tiré sur un véhicule qui passait. Il avait ainsi tué le rabbin Miki Mark et blessé son épouse et deux de ses enfants.

De légers affrontements ont éclaté à Dura, en Cisjordanie, devant la maison pendant l’opération de démolition, a annoncé l’armée.

« Pendant la [démolition], un certain nombre d’émeutes violentes ont éclaté. Les émeutiers ont fait roulé des pneus enflammés, lancé des cocktails Molotov, et jeté des pierres sur les soldats », a déclaré un porte-parole de l’armée.

« Afin d’empêcher l’intensification des violences, les forces ont répondu par des moyens de dispersion d’émeutes, notamment avec des grenades incapacitantes, des balles de calibre 0.22 et des balles en caoutchouc », a déclaré l’armée.

Impacts de balles dans la porte de la voiture du rabbin Miki Mark et de sa famille, attaquée près de Hébron le 1er juillet 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Impacts de balles dans la porte de la voiture du rabbin Miki Mark et de sa famille, attaquée près de Hébron le 1er juillet 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l’armée israélienne)

Selon l’agence de presse palestinienne Maan, certains manifestants ont également été arrêtés. Cette information n’a pas été confirmée par l’armée israélienne pour le moment.

L’armée a déclaré que les soldats, les gardes-frontières et le personnel de l’Administration civile ont participé à la démolition de la maison « en accord avec les instructions des dirigeants politiques. »

Le gouvernement israélien a récemment intensifié un programme de démolitions de maisons contre les terroristes et les suspects de terrorisme palestiniens. Il affirme que la mesure controversée a un effet dissuasif crucial contre de futures attaques.

Les associations de défense des droits de l’Homme et certains responsables de la sécurité israélienne affirment qu’il s’agit d’une forme de punition collective, et que l’effet dissuasif n’est pas efficace.

Le rabbin Miki Mark, assassiné dans une attaque terroriste le 1er juillet 2016. (Crédit : Facebook)
Le rabbin Miki Mark, assassiné dans une attaque terroriste le 1er juillet 2016. (Crédit : Facebook)

Omaireh avait été arrêté le 4 juillet, trois jours après l’attaque près de Hébron qui avait tué Mark, le directeur de la yeshiva d’Otniel, pendant qu’il conduisait avec sa famille dans le sud de la Cisjordanie.

Chava, l’épouse de Mark, avait été grièvement blessée quand son mari avait perdu le contrôle du véhicule et était sorti de la route, et deux de ses enfants adolescents avaient été légèrement et modérément blessés pendant l’accident.

Omaireh, membre des services de sécurité préventive palestiniens, a dit au Shin Bet pendant son interrogatoire qu’il était celui qui conduisait la voiture le soir de l’attaque, mais que c’était Fakih qui avait effectivement tiré, selon l’agence de sécurité.

Fakih a été tué par un tir anti-tank pendant un affrontement avec les troupes israéliennes dans le village de Cisjordanie de Surif, au nord de Hébron, après une chasse à l’homme de plusieurs semaines. Deux autres membres de la cellule, tous terroristes du Hamas selon Israël, avaient également été arrêtés : le frère de Fakih, Sahir, et leur cousin Muaz Fakih.

Après avoir démoli la maison où se cachait Fakih, les troupes auraient trouvé une ceinture d’armes avec une grenade artisanale, une Kalachnikov, et des chargeurs de balles près de son corps.

Les soldats avaient également pénétré les bâtiments voisins et arrêtés d’autres personnes, suspectées d’avoir aidé Fakih à se cacher.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...