Depuis l’hôpital, la victime d’Afula remercie le peuple juif pour ses prières
Rechercher

Depuis l’hôpital, la victime d’Afula remercie le peuple juif pour ses prières

Shuva Malka, qui était dans un état grave après avoir été poignardée à Afula, est en voie de guérison

Shuva Malka, victime de l'attaque au couteau d'Afula, remercie le peuple juif pour ses prières, depuis son lit d'hôpital au centre médical HaEmek, le 17 juin 2018. (Crédit : Capture d'écran Ynet)
Shuva Malka, victime de l'attaque au couteau d'Afula, remercie le peuple juif pour ses prières, depuis son lit d'hôpital au centre médical HaEmek, le 17 juin 2018. (Crédit : Capture d'écran Ynet)

Shuva Malka, la jeune fille de 18 ans qui a été poignardée et grièvement blessée dans une attaque terroriste présumée la semaine dernière au nord du pays, dans la ville d’Afula, est en bonne voie de guérison, et a tenu dimanche une conférence de presse depuis son lit d’hôpital pour remercier le peuple juif d’avoir prié pour elle et de l’avoir soutenue.

Allongée sur un lit d’hôpital, Malka a déclaré aux caméras que les prières l’avaient renforcée, elle-même ainsi que sa famille, et avaient atteint les cieux.

Accompagnée de ses parents, la jeune fille orthodoxe a aussi remercié Dieu, les services de sécurité, les médecins et le personnel médical qui lui ont sauvé la vie.

Le Professeur Doron Kokpelman, chef de chirurgie au centre médical HaEmek, où Malka est prise en charge, a déclaré que son état s’améliorait.

« Elle se remet d’une attaque grave et dramatique, et sa vie était en danger », a-t-il dit.

« Elle restera avec nous encore quelques jours et j’espère qu’elle pourra progressivement reprendre ses activités. »

Son assaillant présumé est un Palestinien, âgé d’une vingtaine d’années, originaire de la ville de Jénine en Cisjordanie.

Le suspect, qui avait initialement pris la fuite, a été arrêté après une rapide chasse à l’homme. Il était également à l’hôpital après avoir reçu une balle dans la jambe pour avoir refusé d’obtempérer quand les policiers lui ont intimé l’ordre de s’arrêter.

La police a déclaré lundi dernier qu’elle enquêtait toujours sur le motif de l’attaque, mais qu’elle supposait qu’il s’agissait d’une attaque terroriste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...