Des Argentins âgés secouent les clips de Pessah
Rechercher

Des Argentins âgés secouent les clips de Pessah

Ils n’ont peut-être pas autant de vues sur YouTube que d’autres, mais ces chanteurs ont leur propre groove

JTA – Avant chaque grande fête juive, des artistes du monde entier cannibalisent les tubes pop pour produire des clips de fête dont ils espèrent qu’ils « casseront » l’internet juif.

Certains de ces clips, qui sont conçus pour être partagés sur les réseaux sociaux, sont disponibles sur aish.com, le site internet du réseau éducatif juif Aish HaTorah. La semaine dernière, il présentait un groupe de garçons interprétant « Passover Funk », une parodie filmée dans une implantation de Cisjordanie du tube « Uptown Funk » de Mark Ronson, sorti en 2014.

Les Maccabeats, un célèbre groupe juif de New York, a fourni à Aish une compétition sévère avec leur mix de Pessah de Justin Bieber, une association de trois chansons de fête basées sur des sons de l’idole canadienne de 22 ans.

Mais les tubes internet de Pessah n’appartiennent plus aux jeunes. Cette année, un groupe de chanteurs de plus de 60 ans de la communauté juive de Cordoba, en Argentine, a sorti son propre clip de Pessah, basé sur une chanson pop légèrement plus à leur goût : une chanson de rock and roll argentin de 1964.

Intitulé « The Passover Palito », c’est un hommage à l’admirateur d’Elvis argentin Palito Ortega basé sur son tube « Despeinada », ce qui signifie « non peignée ». La chanson parle d’une femme qui pourrait être très belle mais a les cheveux très désordonnés.

La version juive, produite par la chorale Halevay de chanteurs âgés de la branche masorti de la communauté juive de Cordoba, assure à ses auditeurs que leur « joli petit visage et leur grande figure » deviendra « un désastre colossal » s’ils viennent au « séder de Mamie Rosa », parce qu’ils ne pourront pas contrôler ce qu’ils mangent quand ils auront goûté à ses plats.

Conçue avec des animations des années 1960, la vidéo a été produite pour le 20e anniversaire d’Halevay. Elle montre aussi les chanteurs du groupe avec des perruques afro des années 1970 et des bandanas « flower power ».

Elle a été vue 8 000 fois sur YouTube, un nombre beaucoup plus bas que les 116 000 vues de la dernière vidéo des Maccabeats (ou de la million de vue de leur « Dayenu » de 2015, qui comprend plusieurs styles musicaux, du yodel au death metal.)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...