Des chants antisémites à un rassemblement « pro-palestinien » à Bruxelles
Rechercher

Des chants antisémites à un rassemblement « pro-palestinien » à Bruxelles

La Ligue belge contre l'antisémitisme a déposé plainte pour incitation à la violence après que les manifestants ont scandé "Juifs, souvenez-vous [du massacre] de Khaybar"

Une manifestation contre le projet d'Israël d'annexion de pans de la Cisjordanie, à Bruxelles, en Belgique, le 28 juin 2020. (Crédit : Dursun Aydemir / Anadolu via Getty Images via JTA)
Une manifestation contre le projet d'Israël d'annexion de pans de la Cisjordanie, à Bruxelles, en Belgique, le 28 juin 2020. (Crédit : Dursun Aydemir / Anadolu via Getty Images via JTA)

Des dizaines de manifestants pro-palestiniens réunis à Bruxelles dimanche ont scandé un chant antisémite évoquant un épisode historique du 7e siècle lors duquel des musulmans ont massacré et réduit en esclaves des Juifs.

Les slogans, en arabe, citant la ville de Khaybar, située dans l’Arabie saoudite moderne, ont été scandés lors d’un rassemblement organisé par l’Association belgo-palestinienne (ABP) dans la capitale belge contre le projet israélien d’annexion de certains pans de la Cisjordanie. Des vidéos ont depuis été diffusées.

Le cri « Juifs, souvenez-vous de Khaybar, l’armée de Mahomet est de retour » (« Khaybar, khaybar, Ya ya’ud, jaysh Muhammad sawfa ya’ud »), a été démarré par une « douzaine d’activistes » avant d’être repris par « une centaine de personnes », selon la Ligue belge contre l’antisémitisme, ou LBCA. Le chant a été scandé à deux reprises pendant la manifestation.

Joël Rubinfeld, président de la LBCA, a annoncé sur les réseaux sociaux et auprès de l’agence Belga son intention de porter plainte.

« Nous avons décidé de porter plainte contre X pour incitation à la haine sur base de l’origine ethnique, afin que la police identifie les manifestants qui ont scandé des slogans antisémites et que la justice fasse son travail », a-t-il déclaré. « Quand ils disent que l’armée va revenir, c’est un appel à la violence. »

Joël Rubinfeld, directeur de la Ligue belge contre l’antisémitisme. (Crédit : capture d’écran Fox News)

L’association a également demandé à l’ABP de « condamner fermement les dérives antisémites ». « L’ABP doit aussi exclure les personnes à l’origine de ces slogans de leurs prochaines manifestations. Nous les tenons pour responsables sur le plan moral », a souligné Joël Rubinfeld.

Lundi, après le rassemblement, l’association pro-palestinienne a publié un communiqué dans lequel elle se félicitait de la manifestation, qui aurait selon elle réuni plus de 500 personnes. « Les organisateurs de ce moment engagé et convivial se réjouissent de ce succès, qui rappelle aux Palestiniens qu’ils trouveront toujours à travers le monde une société civile prête à défendre leurs droits », ont-ils écrit.

Ils ont également condamné les agissements du « groupe d’activistes marginaux [qui] s’est malheureusement infiltré dans ce rassemblement pour en dévoyer le mot d’ordre. À notre insu, ceux-ci ont en effet entonné des slogans à caractère antisémite. Outrés par de tels propos, des Palestiniens présents ont rapidement alerté les organisateurs et enjoint les trublions à mettre un terme à ces agissements inacceptables ». L’ABP a expliqué que son action était « incompatible avec toute forme de racisme, l’antisémitisme inclus ».

Communiqué: Des appels à la guerre contre les juifs dans les rues de Bruxelles ce dimanche 28 juin 2020Le Comité de…

פורסם על ידי ‏‎CCOJB‎‏ ב- יום שני, 29 ביוני 2020

Le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) a également réagi suite aux chants, dénonçant « des appels à la guerre contre les Juifs dans les rues de Bruxelles ».

« Ces slogans n’ont rien à voir avec la liberté d’expression. Ce sont des appels à la haine qui nous font honte et nous inquiètent », a déclaré Yohan Benizri, président du comité. « Nous allons interpeller le pouvoir politique sur ces faits, et travailler avec tous les acteurs, y compris dans le monde judiciaire, pour mettre un terme à ces dérives inacceptables. Nous attendons une mobilisation citoyenne à ce sujet. Le silence est une violence. »

Philippe Close (PS), bourgmestre de Bruxelles, a lui écrit sur Twitter : « Il apparaît que durant la manifestation qui s’est tenue le dimanche 29 juin à Bruxelles, des individus aient profité de ce rassemblement pour appeler ouvertement à la haine en scandant des propos antisémites. Ces propos sont intolérables et ne reflètent en rien l’esprit de notre capitale où 184 nationalités se côtoient chaque jour. En tant que bourgmestre, je condamne fermement ce type de dérapages. J’ai demandé à la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles d’enquêter sur ces incidents. Ils n’ont pas leur place à Bruxelles. »

En 2017, en Belgique, trois hommes avaient été condamnés pour avoir scandé le même chant lors d’une manifestation à Anvers. Le Forum des organisations juives de Flandres avait porté plainte contre les individus en se fondant déjà sur des vidéos les montrant chanter ce slogan pendant la manifestation.

Plusieurs récentes études ont révélé une importante hausse de l’antisémitisme en Belgique ces dernières années. Environ 35 000 Juifs vivent dans le pays.

Selon la LBCA, environ 10 % de la communauté juive de Belgique a quitté le pays depuis l’an 2000 pour Israël en raison de l’insécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...