Des dizaines de juifs ultra-orthodoxes arrêtés à Jérusalem
Rechercher

Des dizaines de juifs ultra-orthodoxes arrêtés à Jérusalem

Les juifs ultra-orthodoxes protestaient contre la condamnation d'autres ultra-orthodoxes qui refusent d'accomplir leur service militaire obligatoire

La police pulvérise de l'eau pour tenter de disperser une manifestation de Juifs ultra-orthodoxes contre la conscription de membres de leur communauté, à l'entrée de Jérusalem le 23 octobre 2017. (Crédit :  AFP / Ahmad Gharabli)
La police pulvérise de l'eau pour tenter de disperser une manifestation de Juifs ultra-orthodoxes contre la conscription de membres de leur communauté, à l'entrée de Jérusalem le 23 octobre 2017. (Crédit : AFP / Ahmad Gharabli)

La police israélienne a annoncé avoir arrêté 35 manifestants dimanche à Jérusalem lors d’affrontements entre les forces de l’ordre et des centaines de juifs ultra-orthodoxes protestant contre le service militaire obligatoire.

« Des dizaines de personnes qui empêchaient la circulation ont été interpellées, certaines ayant usé de violence contre les forces de l’ordre », a indiqué la police dans un communiqué.

La manifestation, qui s’est déroulée à l’angle des rues Jaffa et Sarei Yisrael, a bloqué le trafic aux heures de pointe dans la capitale.

Les manifestants ont également bloqué les voies de tramway.

Le groupe « faction de Jérusalem » a appelé à des protestations afin de défendre la « dignité de la Torah », après que le tribunal militaire de Jaffa a condamné 11 ultra-orthodoxes à des peines d’emprisonnement allant de 40 à 90 jours.

La semaine dernière, au moins 32 manifestants ultra-orthodoxes ont été arrêtés dans une série de manifestations à Jérusalem, Bnei Brak, Beit Shemesh et Modiin Illit.

En septembre, la Cour suprême a annulé un texte législatif exemptant les étudiants d’écoles talmudiques du service militaire obligatoire mais a suspendu cette décision pour un an.

Ce délai pourrait permettre au gouvernement de Benjamin Netanyahu –pour lequel le soutien des ultra-orthodoxes est capital– de mettre en place une nouvelle loi.

Le service militaire des ultra-orthodoxes fait depuis longtemps débat en Israël et est régulièrement à l’origine de heurts entre des membres de cette communauté (environ 10 % de la population israélienne) et la police.

Les manifestations récentes sont à l’initiative d’une partie radicale des ultra-orthodoxes, dont les rabbins interdisent à leur élèves de déposer une demande d’exemption du service militaire pour ne pas avoir à reconnaître les instances de l’Etat hébreu.

Ces élèves qui pouvaient obtenir l’exemption sont considérés comme déserteurs et ont été jugés et incarcérés ces dernières semaines.

Obligatoire sauf exception, le service militaire en Israël dure deux ans et huit mois pour les hommes et deux ans pour les femmes.

Dimanche matin, un ministre ultra-orthodoxe israélien, Yaakov Litzman, a démissionné du gouvernement de M. Netanyahu après un contentieux sur la réalisation de travaux publics durant le Shabbat, jour sacré de repos hebdomadaire pour les juifs.

M. Litzman, un des dirigeants du parti YaHadout HaTorah, a affirmé à la radio militaire que son parti, qui reste membre de la coalition, saura lutter pour protéger l’exemption de l’armée dont bénéficient les étudiants des écoles talmudiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...