Rechercher

Des élections municipales prévues en Cisjordanie et à Gaza en décembre ?

Les camps de réfugiés palestiniens en Cisjordanie et à Gaza ne sont pas concernés par les municipales car gérés par l'Unrwa, agence onusienne controversée

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas montre son doigt taché d'encre après avoir voté lors des élections locales dans un bureau de vote de la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 20 octobre 2012. (AP/Majdi Mohammed)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas montre son doigt taché d'encre après avoir voté lors des élections locales dans un bureau de vote de la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 20 octobre 2012. (AP/Majdi Mohammed)

La commission électorale palestinienne a annoncé la tenue de municipales en décembre en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, sous réserve que le groupe terroriste du Hamas au pouvoir dans cette enclave y permette la tenue du scrutin.

Conformément au calendrier électoral qui prévoit des élections locales tous les quatre ans, le dernier scrutin municipal a eu lieu en 2017 en Cisjordanie. Le Hamas islamiste en avait alors empêché la tenue à Gaza, micro-territoire de deux millions d’habitants sous blocus israélien depuis plus de 15 ans.

« Nous avons fixé le calendrier électoral, mais nous ne savons pas si le Hamas permettra l’organisation de municipales à Gaza », a indiqué vendredi à l’AFP Farid Taamallah, porte-parole de la commission électorale, un organe indépendant basé à Ramallah, en Cisjordanie. « Nous attendons que le gouvernement palestinien coordonne avec (les autorités de) Gaza et nous informe de ce qui sera décidé », a-t-il ajouté.

Le Hamas et le Fatah laïc du président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, sont à couteaux tirés depuis 2007, lorsque les islamistes ont pris de façon féroce le contrôle de Gaza au terme d’affrontements sanglants.

Les municipales, scrutin à un tour, se tiendront d’abord dans 387 localités de Cisjordanie et de Gaza, le 11 décembre, puis dans 90 autres localités à une date ultérieure qui n’a pas encore été fixée, selon M. Taamallah.

Onze des localités se trouvent dans la bande de Gaza, a précisé le porte-parole de la commission.

Les camps de réfugiés palestiniens en Cisjordanie et à Gaza ne sont pas concernés par les municipales car gérés par l’Unrwa, agence onusienne controversée.

En avril, le mouvement islamiste armé avait dénoncé la décision du président Abbas d’annuler les législatives et la présidentielle prévues en mai et en juillet, et qui devaient être les premières du genre depuis 15 ans.

Le président Abbas, dont le mandat devait s’achever en 2009, avait argué que la tenue du scrutin n’était pas « garantie » à Jérusalem-Est.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...