Des généraux israéliens parmis les 1 600 cibles de la cyber attaque de l’Iran
Rechercher

Des généraux israéliens parmis les 1 600 cibles de la cyber attaque de l’Iran

L'expert en cyber-défense Gil Shwed dit qu'un quart des personnes ayant reçu les emails infectés l'ont ouvert

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la conférence CyberTech en janvier 2016 (Crédit : autorisation)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la conférence CyberTech en janvier 2016 (Crédit : autorisation)

L’Iran a lancé une cyber-attaque ciblant les généraux de l’armée israélienne, les militants des droits de l’Homme dans le golfe persique et des scientifiques, a annoncé une firme israélienne spécialisée en cyber-sécurité jeudi.

Gil Shwed, le PDG de Check Point Software Technologies, a déclaré que l’attaque a été lancée il y a deux mois et qu’elle visait quelque 1 600 personnes dans le monde. Ils ont reçu des emails visant à installer des logiciels espions dans leurs ordinateurs, a expliqué Shwed sur la radio israélienne.

Plus d’un quart des personnes qui ont reçu l’email l’ont ouvert et ont téléchargé inconsciemment les logiciels espions, permettant aux pirates de voler les informations de leurs disques durs.

Au cours des deux dernières années, Israël a été pris pour cible par un certain nombre de cyber-attaques. Les responsables ont déclaré que les pirates affiliés au Hezbollah et le gouvernement iranien étaient derrière certaines des tentatives d’infiltration.

Mardi, le ministre de l’Energie Yuval Steinitz a révélé que l’Autorité d’électricité israélienne a été prise pour cible par une « cyber-attaque grave » mais il n’a pas précisé d’où elle venait.

En juin, la société israélienne spécialisée en cybersécurité ClearSky a déclaré qu’elle avait découvert une vague continue de cyber-attaques en provenance de l’Iran sur des cibles en Israël et au Moyen-Orient, avec des généraux israéliens qui faisaient partie des cibles.

L’objectif est « d’espionner ou d’autres intérêts de l’Etat-nation », a déclaré la firme. Les pirates ont utilisé des techniques telles que le phishing ciblé – à travers lequel les pirates rassemblent les données d’identification de l’utilisateur à l’aide de fausses pages Web qui ressemblent aux vrais avec de bonne réputation – pour pirater 40 cibles en Israël et 500 cibles dans le monde entier, a déclaré ClearSky.

En Israël, les cibles ont inclus des généraux à la retraite, les salariés des entreprises de conseils en sécurité et des chercheurs universitaires.

Shwed a averti jeudi que le rythme des cyber-attaques s’accélère plus vite que le rythme de l’investissement dans la cyber sécurité, a rapporté le journal Calcalist.

Israël est devenu le deuxième dans le domaine de la cybertechnologie et n’est devancé seulement que par les Etats-Unis, selon Gadi Tirosh, un associé directeur chez Jérusalem Venture Partners, qui a été l’un des investisseurs les plus actifs du pays dans le secteur de la cyber-sécurité.

Il y a actuellement 173 entreprises en Israël assez importantes pour être soutenues par des VCs et d’autres grands investisseurs.

Cela ne comprend pas les centaines d’autres qui démarrent ou qui comptent sur d’autres sources de financement.

Au total, il y a 430 entreprises dans le domaine de la cyber-sécurité opérant actuellement en Israël, a indiqué le rapport, avec une moyenne de 52 nouvelles start-up en cyber-sécurité établis chaque année depuis l’an 2000.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...