Des graffitis antisémites découverts dans des quartiers nord de Londres
Rechercher

Des graffitis antisémites découverts dans des quartiers nord de Londres

La police dit que l'incident a été traité comme un crime de haine ; le Board of Deputies of British Jews qualifie ce vandalisme de "rappel que l'antisémitisme est toujours présent"

Graffiti antisémite dans le quartier de Hampstead, au nord-ouest de Londres, photographié le 29 décembre 2019. (Capture d'écran de Twitter)
Graffiti antisémite dans le quartier de Hampstead, au nord-ouest de Londres, photographié le 29 décembre 2019. (Capture d'écran de Twitter)

La police de Londres enquête sur une série de graffitis antisémites découverts dimanche dans les quartiers de Hampstead et Belsize Park.

Les graffitis comprenaient des étoiles juives de David et « 911 », une référence à une théorie du complot populaire parmi les antisémites selon laquelle une conspiration juive aurait perpétré les attaques terroristes du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

Les lieux marqués par les graffitis comprennent une synagogue et un ancien restaurant de style israélien, selon les organisations juives et les médias locaux, mais d’autres lieux incluent des boutiques d’artisanat et des magasins de mode, sans raison apparente.

Hampstead et Belsize Park se trouvent tous deux dans des quartiers du nord-ouest de Londres où vivent de nombreux Juifs.

« C’est un rappel que l’antisémitisme est toujours présent », a déclaré le Board of Deputies of British Jews, l’organisme qui chapeaute la communauté, dans un message sur Twitter.

« Nous espérons que des mesures seront prises pour trouver et punir les coupables. Travaillons tous pour vaincre l’antisémitisme en 2020 ! »

Aucune arrestation n’a été signalée en date de dimanche après-midi, mais la police de Londres a déclaré qu’elle enquêtait sur le vandalisme en tant que « crime de haine à motivation raciale ».

Graffiti antisémite dans le quartier de Hampstead, au nord-ouest de Londres, photographié le 29 décembre 2019. (Capture d’écran de Twitter)

Un responsable politique local, le conseiller de Hampstead Oliver Cooper, était parmi les résidents qui ont tweeté des photos des graffitis qui ont frappé le quartier.

« Nous devons remuer ciel et terre pour éradiquer cette haine raciste, qui était inimaginable il y a quelques années à peine », explique Oliver Cooper.

Des employés ont été vus en train de nettoyer les vitrines de magasins et arrêts d’autobus vandalisés dimanche matin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...