Des images de foule à un check-point de Bethléem font craindre une épidémie
Rechercher

Des images de foule à un check-point de Bethléem font craindre une épidémie

Malgré les assurances du ministère de la Défense, la distanciation physique n'est pas observée au point de contrôle 300 de Bethléem

Des travailleurs palestiniens se rendent à leur travail en Israël, passant par le point de contrôle 300 à Bethléem en Cisjordanie, en juin 2020. (Capture écran : la Douzième chaîne)
Des travailleurs palestiniens se rendent à leur travail en Israël, passant par le point de contrôle 300 à Bethléem en Cisjordanie, en juin 2020. (Capture écran : la Douzième chaîne)

Des images apparues mercredi ont montré une foule attendant à un point de contrôle en Cisjordanie, des centaines de travailleurs palestiniens qui se rendaient en Israël pour travailler cette semaine, faisant craindre une nouvelle recrudescence des infections au coronavirus.

Quelque 80 000 Palestiniens ont repris le travail en Israël il y a environ trois semaines, lorsque le pays a commencé à reprendre ses activités après des semaines de fermeture.

Le ministère de la Défense a déclaré que les directives sanitaires gouvernementales seraient maintenues dans tous les points de contrôle.

Mais les images diffusées par la Douzième chaîne ont montré que la distance physique et le port du masque n’ont pas été respectés au point de contrôle 300 de Bethléem, près de Jérusalem, ce qui augmente le risque d’une épidémie de coronavirus.

D’après le reportage, cette forte fréquentation s’observe chaque matin, avec des centaines de personnes entassées, car le point de contrôle n’a pas été correctement préparé pour les grandes foules.

Beaucoup de travailleurs ont été vus sans masques de protection.

« Les conditions aux points de contrôle sont difficiles, même en temps normal », ont souligné l’Association pour les droits civils en Israël et les associations Kav LaOved dans une déclaration commune. « Ces jours-ci, cela crée un réel danger ».

« L’absence de conditions raisonnables ne permet pas de respecter les directives et met donc en danger les travailleurs palestiniens », selon le communiqué. « La responsabilité de la santé et de la dignité des travailleurs palestiniens incombe à Israël, et il se dérobe à cette responsabilité de façon régulière. »

Des travailleurs palestiniens attendent pour passer un checkpoint à Bethléem, le 2 juin 2013. Illustration.(Crédit : Neal Badache/Flash90)

La semaine dernière, la Haute Cour de justice a rejeté à l’unanimité une requête déposée fin mars par les deux groupes de défense des droits civils visant à obliger le gouvernement à indemniser les Palestiniens de Cisjordanie employés en Israël qui ont été placés en chômage technique pendant la pandémie.

Lors de la crise sanitaire, les Palestiniens travaillant en Israël n’ont pratiquement pas pu entrer dans le pays, bien qu’à plusieurs reprises des dizaines de milliers d’entre eux aient été autorisés à entrer à condition de rester en Israël pendant plusieurs semaines.

Aaron Boxerman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...