Rechercher

Des images montrent le chaos après l’attaque du bus dans la vallée du Jourdain

Une vidéo montre les soldats riposter aux coups de feu tirés les terroristes ; selon Kohavi, 1 500 Palestiniens recherchés ont été arrêtés lors de raids nocturnes

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Trois captures d'écran montrent les suites immédiates d'une attaque par balles contre un bus transportant des soldats dans la vallée du Jourdain, le 4 septembre 2022. (Autorisation)
Trois captures d'écran montrent les suites immédiates d'une attaque par balles contre un bus transportant des soldats dans la vallée du Jourdain, le 4 septembre 2022. (Autorisation)

Des images rendues publiques lundi montrent les moments qui ont suivi une attaque par balles contre un bus transportant des soldats dans la vallée du Jourdain, la veille.

La vidéo, publiée pour la première fois par la chaîne publique Kan, montre le chauffeur de bus civil blessé, allongé sur le sol du bus, et un soldat armé qui riposte aux terroristes palestiniens.

On peut voir l’un des soldats dans la vidéo avec du sang coulant sur son visage. Il est l’un des six soldats blessés dans l’attaque.

Deux des tireurs (des cousins) ont été capturés peu après l’attaque, alors que leur voiture prenait feu, et après qu’ils eurent tenté de mettre le feu au bus déjà criblé de balles, et un troisième qui a la nationalité israélienne (le père de l’un des deux autres terroristes) s’est échappé, selon l’armée israélienne.

Les images ont été diffusées alors que les forces de sécurité poursuivent une chasse à l’homme intensive à la recherche du troisième membre présumé de la cellule qui a commis l’attaque.

La fusillade a eu lieu dans un contexte de violence croissante en Cisjordanie. Dans une autre attaque dimanche, quatre soldats ont été blessés lorsque des Palestiniens ont ouvert le feu sur un poste militaire dans le centre de la Cisjordanie.

Une autre vidéo circulant sur les réseaux sociaux lundi montre le pare-brise fortement endommagé et du sang sur le plancher et les sièges.

Les tensions sont montées d’un cran alors que les forces de sécurité israéliennes ont intensifié les raids d’arrestation dans le cadre d’une opération lancée à la suite d’une vague meurtrière d’attentats terroristes qui a fait 19 morts au début de l’année.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne Aviv Kohavi, a déclaré lundi que les troupes avaient arrêté plus de 1 500 Palestiniens lors des raids menés presque toutes les nuits, déplorant une impuissance des forces de l’Autorité palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...