Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Des images montrent une ex-otage se battant contre des terroristes le 7 octobre

Des images de vidéosurveillance montrent Amit Soussana kidnappée depuis sa maison de Kfar Aza et être trainée vers la bande de Gaza à pied

Amit Soussana en train de se battre contre des ravisseurs du Hamas qui la traînent à Gaza le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Amit Soussana en train de se battre contre des ravisseurs du Hamas qui la traînent à Gaza le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Des images récemment diffusées montrent l’ancienne otage du Hamas Amit Soussana, 40 ans, en train de se battre contre sept ravisseurs du groupe terroriste palestinien du Hamas, durant l’assaut du 7 octobre alors qu’ils la traînaient vers Gaza.

Soussana, 40 ans, a accepté que les images soient rendues publiques après sa libération. Elles ont été diffusées pour la première fois sur la Douzième chaîne.

On y voit la jeune femme se battre contre le groupe de terroristes, dont certains sont armés, et qui tentent de la tirer vers Gaza. Ne parvenant pas à la maîtriser, l’un des terroristes la soulève et la porte sur son épaule. Il parvient ainsi à faire plusieurs pas.

Mais la jeune femme se débat et le fait tomber à terre. Elle est rapidement entourée par d’autres terroristes qui semblent la frapper avant de continuer à la traîner de force.

Selon la Douzième chaîne, après plusieurs tentatives infructueuses pour la maîtriser, les terroristes ont finalement forcé Soussana à monter dans une voiture avec laquelle ils ont parcouru le reste du chemin jusqu’à Gaza au lieu de continuer à pied.

Agée de 40 ans, avocate diplômée du Sapir College, Amit Soussana vivait seule au kibboutz Kfar Aza. Elle était chez elle avec de la fièvre, le 7 octobre dernier, lorsque les terroristes du Hamas ont lancé leur assaut contre le kibboutz Kfar Aza, où elle vit seule.

Soussana a envoyé des textos à ses proches sur WhatsApp, pour leur dire ce qu’elle entendait, dehors, devant ses fenêtres et ce que s’échangeaient les groupes WhatsApp du kibboutz.

Amit leur a confié son intention de se cacher dans un placard de sa pièce sécurisée avant d’écrire : « Je n’ai presque plus de batterie », qui sera son dernier message, envoyé à 10h07.

Le 29 octobre, son sort d’otage du Hamas a été confirmé, 22 jours après son enlèvement, le 7 octobre.

Elle faisait partie du septième et dernier groupe d’otages libérés dans le cadre d’une trêve d’une semaine entre Israël et le Hamas, le 30 novembre.

Amit Soussana, en violet, libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité, retrouvant sa mère et sa sœur, à l’hôpital Wolfson, à Holon, le 30 novembre 2023. (Crédit : Hôpital Wolfson)

Au cours de la trêve de sept jours conclue grâce à une médiation du Qatar et des États-Unis, 105 civils ont été libérés de Gaza, où ils étaient détenus par le Hamas et d’autres groupes terroristes, en échange de 240 prisonniers sécuritaires palestiniens, incarcérés pour atteinte à la sécurité de l’État et d’une augmentation des livraisons d’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Au moment où la trêve a été rompue, 136 personnes – 114 hommes, 20 femmes et deux enfants – étaient encore retenues en otage par les groupes terroristes de Gaza. Dix des otages sont âgés de 75 ans et plus. La grande majorité des otages, 125, sont israéliens. Onze sont des ressortissants étrangers, dont huit thaïlandais.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.