Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Des médecins d’Hadassah sauvent les ovaires tordus d’un fœtus – première mondiale

Les médecins ont procédé à une césarienne et à une intervention chirurgicale en urgence sur une prématurée de 35 semaines, afin de sauver sa future fertilité et sa santé hormonale

La Dr. Noa Ofek Shlomai, cheffe du service de néonatologie de l’hôpital Hadassah, tenant dans ses bras le bébé qui a été immédiatement opéré après sa naissance pour corriger une torsion ovarienne bilatérale détectée in utero. À leurs côtés, le Dr. Dan Arbel, au centre, directeur du service de chirurgie oncologique pédiatrique, et le Dr. Shay Porat, directeur du service d'échographie obstétrique et gynécologique. (Autorisation)
La Dr. Noa Ofek Shlomai, cheffe du service de néonatologie de l’hôpital Hadassah, tenant dans ses bras le bébé qui a été immédiatement opéré après sa naissance pour corriger une torsion ovarienne bilatérale détectée in utero. À leurs côtés, le Dr. Dan Arbel, au centre, directeur du service de chirurgie oncologique pédiatrique, et le Dr. Shay Porat, directeur du service d'échographie obstétrique et gynécologique. (Autorisation)

Dans le cadre d’une procédure que l’hôpital Hadassah de Jérusalem qualifie de première mondiale, des médecins ont sauvé les deux ovaires d’un fœtus prématuré en procédant à une césarienne d’urgence et en l’opérant une demi-heure à peine après sa naissance.

L’hôpital a publié lundi les détails de ce cas, qui s’est produit au mois de février. Lorsque la mère a passé une échographie ce mois-là, à sa 35e semaine de grossesse, le scanner a révélé la présence d’énormes kystes sur les deux ovaires du fœtus. Ces kystes provoquaient une torsion des ovaires, une affection grave qui, si elle n’est pas traitée immédiatement, entraîne la mort des organes.

« La torsion ovarienne est observée chez certaines femmes et adolescentes. Elle est extrêmement rare chez les fœtus, et il est encore plus rare que les deux ovaires d’un fœtus soient touchés », a déclaré le Dr. Shay Porat, directeur du service d’échographie obstétrique et gynécologique à Hadassah.

Si la torsion ovarienne fœtale est rare, selon un article de cas publié dans la revue à comité de lecture Journal of Diagnostic Medical Sonography, les kystes ovariens chez les fœtus et les nouveau-nés de la fin du deuxième et du début du troisième trimestre ne sont pas rares en raison de la stimulation hormonale de l’ovaire fœtal par la mère. L’article précise que la plupart de ces kystes se résorbent d’eux-mêmes à l’âge de 12 semaines. Cependant, les kystes peuvent être compliqués et nécessitent un diagnostic et une intervention rapides.

La torsion ovarienne survient chez environ 6 femmes sur 100 000 et est plus fréquente chez les femmes en âge de procréer. Cependant, les filles pré-pubères et les femmes ménopausées peuvent également souffrir de cette affection douloureuse.

La torsion ovarienne est souvent (mais pas uniquement) causée par un ou plusieurs kystes sur l’ovaire, dont le poids provoque une torsion de l’ovaire sur son axe longitudinal. Cela coupe les vaisseaux sanguins qui nourrissent l’organe, le privant ainsi d’oxygène. L’ovaire meurt alors, ce qui nuit à la fertilité et à la production hormonale nécessaire à la santé de la femme.

Illustration 3D d’un fœtus dans l’utérus (Crédit : magicmine/iStock/Getty Images)

Les symptômes soudains d’une torsion d’ovaire – douleurs abdominales sévères, nausées et vomissements – peuvent être précédés de crampes pendant des jours ou des semaines. Le seul traitement de la torsion de l’ovaire est une intervention chirurgicale urgente pour retirer le kyste et détordre l’ovaire. Cette opération peut être réalisée par laparoscopie ou par laparotomie.

« Normalement, on ne voit pas les ovaires d’un fœtus lors d’un scanner normal, mais les ovaires de ce fœtus étaient si gros à cause des kystes qu’ils occupaient une grande partie de l’abdomen et qu’il était impossible de les manquer. Ils mesuraient chacun près de 4 centimètres », a déclaré Porat.

Il a expliqué que dans presque tous les cas où un kyste ovarien ou une torsion ovarienne est détecté chez un fœtus, il ne s’agit que d’un seul ovaire.

« Il y a une controverse sur ce qu’il faut faire, mais la plupart d’entre nous ne font rien parce que même si l’ovaire est tordu, il est fort probable que vous ayez déjà raté le train [en termes de sauvetage]. De plus, l’autre ovaire reste une solution de secours. Dans un tel cas, nous n’intervenons généralement pas et nous procédons à un accouchement précoce », a déclaré Porat.

Dans le cas du bébé traité en février, les deux ovaires étaient touchés, ce qui est non seulement extrêmement rare, mais aussi plus inquiétant. Lorsque Porat, à l’aide d’une fonction échographique spéciale, a détecté qu’il y avait encore un flux sanguin dans les deux ovaires, le temps est devenu un facteur essentiel.

L’hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, le 17 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Nous avions encore quelque chose à sauver. Si nous avions continué à attendre et à surveiller le bébé, la situation aurait pu empirer à tout moment, et nous aurions raté notre chance », a déclaré Porat.

Selon Porat, un accouchement vaginal provoqué n’était pas non plus une option sûre, de sorte que le bébé a été mis au monde par césarienne d’urgence et transporté immédiatement pour être opéré.

« Le nouveau-né n’était âgé que de 35 semaines, il y avait donc des risques calculés à prendre. Bien sûr, la décision n’était pas seulement la nôtre. Les parents étaient d’accord pour que nous allions de l’avant », a-t-il déclaré.

Le chirurgien pédiatrique, le Dr. Dan Arbel, a opté pour une mini-laparotomie, en pratiquant une petite incision dans l’abdomen du bébé.

« Grâce à cette incision, il a pu atteindre les ovaires, les détordre et drainer les kystes », a déclaré Porat.

Selon Porat, il n’y a rien dans la littérature médicale publiée sur le traitement chirurgical d’un nouveau-né souffrant d’une torsion ovarienne bilatérale simultanée. Le seul autre cas dont il a connaissance a été partagé sur un forum médical israélien et concernait un fœtus présentant cette pathologie lors d’un scanner à 39 semaines de gestation. Les ovaires ne présentaient aucun signe de circulation sanguine, mais le bébé a été mis au monde par césarienne d’urgence et opéré immédiatement dans l’espoir que les ovaires soient encore vivants et puissent être sauvés.

« Malheureusement, les ovaires étaient morts. Ce n’était la faute de personne. C’est arrivé comme ça », a déclaré Porat.

Heureusement pour le bébé né à Hadassah et ses parents, l’histoire s’est terminée différemment. Aujourd’hui âgée de six mois, elle a subi des examens de suivi à l’hôpital et, selon toutes les indications, elle devrait grandir avec des ovaires sains.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.