Rechercher

Des militaires ukrainiens blessés envoyés en Israël pour y être soignés

Selon l'envoyé israélien en Ukraine, 20 soldats sont en route pour recevoir des soins, notamment des prothèses et de la rééducation ; Kiev continue de réclamer un soutien militaire

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des soldats ukrainiens blessés à bord d'un véhicule dans le territoire libéré de la région de Kharkiv, en Ukraine, le 12 septembre 2022. (Crédit : AP Photo/Kostiantyn Liberov)
Des soldats ukrainiens blessés à bord d'un véhicule dans le territoire libéré de la région de Kharkiv, en Ukraine, le 12 septembre 2022. (Crédit : AP Photo/Kostiantyn Liberov)

Pour la première fois, vingt militaires ukrainiens blessés seront soignés en Israël, a déclaré l’envoyé d’Israël en Ukraine, dans un contexte de pression intense de Kiev pour obtenir le soutien d’Israël.

L’ambassadeur d’Israël en Ukraine, Michael Brodsky, a déclaré dimanche que deux premiers Ukrainiens blessés devaient arriver en Israël dimanche pour être soignés à l’hôpital Sheba, près de Tel Aviv.

« Israël accueillera 20 soldats ukrainiens gravement blessés pendant la guerre », a déclaré Brodsky. « Les traitements comprendront des prothèses et de la rééducation. »

Il n’a pas été précisé quand les 18 autres soldats arriveraient en Israël ni si la mission pourrait être étendue.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a confirmé que des Ukrainiens étaient en route pour Israël.

Sheba a dirigé un hôpital de campagne dans l’ouest de l’Ukraine, loin des lignes de front, pendant six semaines peu après l’invasion russe, principalement pour soigner des civils.

Pendant des années, Israël a fourni des soins médicaux aux Syriens qui se rendaient à la frontière dans le Golan pendant la guerre civile, et a fini par mettre en place un hôpital militaire de campagne dans le cadre de ce qui a été décrit comme un effort humanitaire.

L’annonce que les Ukrainiens seraient amenés en Israël est intervenue après de dures critiques à l’encontre d’Israël de la part du président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui s’est dit vendredi « outré » par le manque de soutien en matière de défense israélienne.

Israël a fourni à l’Ukraine une aide humanitaire et des équipements de protection, notamment des casques et des gilets pare-balles, mais n’a pas fourni de matériel militaire, Jérusalem cherchant à préserver ses liens avec Moscou.

Israël est l’un des rares pays à avoir entretenu des liens chaleureux avec les deux parties belligérantes au début de la guerre, même si les relations avec Moscou se sont tout de même dégradées ces derniers mois.

Israël se range de plus en plus du côté de Kiev, surtout depuis que le Premier ministre Yair Lapid a pris ses fonctions en juillet. Son prédécesseur, Naftali Bennett, avait tenté de négocier un accord entre l’Ukraine et la Russie.

Du matériel destiné à un hôpital de campagne israélien devant être construit dans la ville de Mostyska, dans l’ouest de l’Ukraine, est chargé dans un avion à l’aéroport Ben Gurion, le 17 mars 2022. (Crédit : Sivan Shahar/Anaba/GPO)

La Russie contrôle l’espace aérien au-dessus de la Syrie, où Israël opère contre les forces liées à l’Iran, y compris le groupe terroriste libanais du Hezbollah. La Russie a largement fermé les yeux sur les frappes aériennes israéliennes.

La Russie abrite également une importante population juive, qui semble être devenue une monnaie d’échange, puisque la Russie a menacé de fermer l’Agence juive, qui facilite l’émigration des Juifs vers Israël.

Des milliers d’Ukrainiens et de Russes, pour la plupart Juifs, ont fui vers Israël depuis le début de la guerre.

La réticence d’Israël à aider l’armée ukrainienne a suscité des critiques répétées de la part de Zelensky et d’autres dirigeants ukrainiens.

Vendredi, Zelensky s’est plaint dans une interview qu’Israël n’avait « rien » donné à l’Ukraine pour l’aider à se défendre.

« Israël ne nous a rien donné. Rien, nada », a déclaré Zelensky à la chaîne française TV5Monde. « Je comprends qu’ils sont dans une situation délicate avec la Syrie, et la Russie. »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’exprimant lors de la Clinton Global Initiative, à New York, le 20 septembre 2022. (Crédit : AP/Julia Nikhinson)

L’Ukraine a demandé des systèmes de défense antimissile israéliens, comme le Dôme de fer, qui pourraient être utilisés pour repousser les frappes aériennes russes.

« Je comprends qu’ils aient besoin de défendre leur territoire, mais j’ai ensuite reçu des informations de mes services de renseignement selon lesquelles Israël fournit [des défenses aériennes] à d’autres pays. Ils peuvent vendre et exporter ! C’est pourquoi je suis outré », a déclaré Zelensky.

Israël garde sous silence le nombre de batteries du Dôme de fer qu’il possède et les lieux où elles sont déployées, mais il a fourni deux de ces systèmes aux États-Unis, qui ont contribué à financer leur développement, et des informations ont récemment fait état d’un accord pour vendre des batteries à Chypre.

Le système de défense antimissile à courte portée a intercepté des milliers de roquettes tirées par des terroristes de Gaza, sauvant ainsi des centaines de vies et redéfinissant la stratégie de défense d’Israël.

Il n’est pas certain qu’il serait efficace contre les missiles russes plus grands et plus sophistiqués qui frappent les villes ukrainiennes. Par ailleurs, le système nécessite également des troupes hautement qualifiées pour son fonctionnement.

Au début du mois, le site jumeau hébreu du Times of Israel, Zman Yisrael, a rapporté qu’un entrepreneur israélien de la défense fournissait des systèmes anti-drones à l’armée ukrainienne en passant par la Pologne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...