Des militants du Likud convoqués à la conférence de Netanyahu pour être payés
Rechercher

Des militants du Likud convoqués à la conférence de Netanyahu pour être payés

L'assistant du maire de Petah Tikva a demandé à ceux qui ont travaillé pour le parti de Netanyahu le jour des élections, de se présenter au bureau sans préciser pourquoi

Le Premier ministre et leader du Likud, Benjamin Netanyahu, lors d'une déclaration à Petah Tikva, le 7 mars 2020. (Crédit : Jack GUEZ / AFP)
Le Premier ministre et leader du Likud, Benjamin Netanyahu, lors d'une déclaration à Petah Tikva, le 7 mars 2020. (Crédit : Jack GUEZ / AFP)

Vendredi dernier, des dizaines de militants ont reçu un SMS de l’assistant du maire de Petah Tikva, membre du Likud, leur ordonnant de se présenter au siège de la faction dans la ville le lendemain soir s’ils voulaient être payés pour le travail effectué le jour des élections.

Le message révélé par le site d’information Ha-Makom ne précisait pas si les militants du Likud arriveraient à temps pour le « rassemblement d’urgence » du Premier ministre Benjamin Netanyahu, au cours duquel il mettait en garde le public contre les tentatives de ses rivaux des partis Kakhol lavan et Yisrael Beytenu de « voler les élections par la tromperie et des lois antidémocratiques ».

Flanqué de sympathisants, dont des militants qui avaient reçu le SMS de l’assistant du maire, M. Netanyahu a déclaré qu’il avait renoncé à organiser un rassemblement de masse et qu’il effectuerait à la place une retransmission à quelque 16 événements plus restreints dans tout le pays en raison des mises en garde du ministère de la Santé contre les grands rassemblements en raison de la menace du coronavirus.

Plusieurs militants qui se sont exprimés à Ha-Makom se sont dits choqués d’apprendre que le texto avait été utilisé pour les attirer à la conférence de presse où ils ont reçu l’ordre de se tenir derrière Netanyahu pendant qu’il parlait. Ils ont dit qu’ils n’ont reçu leur salaire pour le travail du jour des élections qu’après la fin de la conférence de presse.

Une source proche du maire de Petah Tikva, Rami Greenberg, qui a présidé la branche électorale du Likud dans la ville, a déclaré sur le site d’information que si le message ordonnant aux militants d’arriver au siège du parti samedi soir aurait pu être mieux formulé, il n’impliquait pas que ceux qui ne se présenteraient pas ne seraient pas payés du tout.

Le parti du Likud a refusé de commenter ces informations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...