Des milliers d’ultra-orthodoxes aux funérailles du rabbin Auerbach
Rechercher

Des milliers d’ultra-orthodoxes aux funérailles du rabbin Auerbach

Âgé de 86 ans, il était à la tête d'un groupe de fidèles connu sous le nom de "Faction de Jérusalem", qui s'opposait radicalement au courant majoritaire du monde ultra-orthodoxe

Le rabbin Shmuel Auerbach s'adresse à ses étudiants à Ramat Beit Shemesh le 2 juin 2016. (Crédit : Yaakov Lederman/Flash90)
Le rabbin Shmuel Auerbach s'adresse à ses étudiants à Ramat Beit Shemesh le 2 juin 2016. (Crédit : Yaakov Lederman/Flash90)

Des milliers d’Israéliens ultra-orthodoxes ont participé ce dimanche à Jérusalem aux funérailles du rabbin Shmuel Auerbach, connu pour son opposition intransigeante à la conscription des jeunes religieux juifs au sein de l’armée.

L’homme, âgé de 86 ans, était à la tête d’un groupe de fidèles connu sous le nom de « Faction de Jérusalem », qui s’opposait radicalement au courant majoritaire du monde ultra-orthodoxe.

Le service militaire des ultra-orthodoxes fait depuis longtemps débat en Israël et est régulièrement à l’origine de heurts entre des membres de cette communauté – qui ont une vision très stricte de la pratique religieuse et qui représentent environ 10 % de la population israélienne – et la police.

Sous l’influence du rabbin Auerbach, des jeunes étudiants de yeshivot refusaient non seulement de faire leur service militaire, mais même de se déplacer au centre de recrutement pour demander et obtenir une exemption.

Certains de ces réfractaires ont été arrêtés, provoquant ces derniers mois des manifestations à Jérusalem, dont certaines ont dégénéré.

Des ultra-orthodoxes affrontent la police durant une manifestation anti-conscription, le 28 novembre 2017 à Jérusalem. (Crédit : Flash90)

En septembre, la Cour suprême avait annulé un texte législatif exemptant les étudiants d’écoles talmudiques du service militaire obligatoire mais avait suspendu cette décision pour un an.

Selon les médias, le rabbin Auerbach n’a pas désigné de successeur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...