Des ministres jurent de combattre les incendies en construisant dans les implantations
Rechercher

Des ministres jurent de combattre les incendies en construisant dans les implantations

Liberman et Bennett se sont rendus – séparément – à Halamish, ravagé par le feu ; les autorités ont des preuves d’incendies volontaires pour 17 des 110 feux enregistrés

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman inspecte des maisons brûlées dans l'implantation de Halamish, en Cisjordanie, le 27 novembre 2016. (Crédit : AFP/Menahem Kahana)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman inspecte des maisons brûlées dans l'implantation de Halamish, en Cisjordanie, le 27 novembre 2016. (Crédit : AFP/Menahem Kahana)

Les ministres de la Défense Avigdor Liberman et de l’Education Naftali Bennett ont déclaré dimanche qu’Israël devrait répondre aux incendies qui ont frappé Israël la semaine dernière en augmentant la construction dans les implantations de Cisjordanie.

Pendant des visites distinctes à Halamish (Neve Tzuf), une implantation de Cisjordanie, où les habitants ont dû évacuer tard vendredi soir et samedi en raison d’un incendie menaçant, les deux dirigeants de droite ont tous deux affirmé que les incendies criminels étaient la principale cause des feux, et que construire plus de maisons enverrait un message clair aux pyromanes.

Des responsables de la sécurité ont déclaré que des pyromanes étaient responsables d’au moins une partie des incendies, mais n’ont pas précisé la proportion des incendies criminels.

Au total, au moins 35 personnes ont été arrêtées depuis jeudi en lien avec les incendies, mais la police n’a pas indiqué combien d’entre eux étaient des pyromanes présumés, et combien auraient incité à allumer des incendies.

Dans la première estimation concrète du nombre d’incendies criminels présumés, Liberman a déclaré qu’il existait des « preuves » pour 17 des 110 incendies enregistrés, et les autorités « enquêtent toujours sur les autres incidents. »

Un Palestinien allume un feu dans un champ près de Battir, près de Bethléem, le 26 novembre 2016. (Crédit : Autorité israélienne de la nature et des parcs)
Un Palestinien allume un feu dans un champ près de Battir, près de Bethléem, le 26 novembre 2016. (Crédit : Autorité israélienne de la nature et des parcs)

Liberman a déclaré qu’Israël devrait répondre en « étendant les implantations. »

« Nous ne parlons pas en termes de représailles. Nous parlons de reconstruction, et de reprendre des vies en main, a-t-il déclaré. Nous ne devons pas simplement reconstruire autant de maisons que nous le pouvons, mais étendre les implantations. La meilleure réponse à cette situation est d’étendre les implantations. »

Bennett a fait écho aux remarques de Liberman, en déclarant que construire était la « solution au terrorisme nationaliste. »

« Pour chaque maison détruite, nous reconstruirons plus de maisons, a-t-il déclaré. Nous gagnerons. »

A Halamish, près de Ramallah, un incendie qui a fait rage pendant plusieurs heures avant d’être maîtrisé samedi après-midi a laissé 15 maisons totalement détruites et plus d’une vingtaine d’autres plus ou moins endommagées. Des centaines d’habitants avaient dû être évacuées.

Maisons brûlées dans l'implantation de Halamish, en Cisjordanie, le 26 novembre 2016, au lendemain d'un incendie qui a touché des dizaines de maisons. (Crédit : pompiers israéliens)
Maisons brûlées dans l’implantation de Halamish, en Cisjordanie, le 26 novembre 2016, au lendemain d’un incendie qui a touché des dizaines de maisons. (Crédit : pompiers israéliens)

Mercredi soir, alors que les premiers incendies éclataient, Bennett avait déclaré sur Twitter que les flammes n’avaient pu être allumées que par « quelqu’un à qui cette terre n’appartient pas ».

La semaine dernière, Liberman avait été sévèrement critiqué par le parti nationaliste religieux de Bennett, HaBayit HaYehudi, après avoir suggéré qu’Israël devait chercher une nouvelle approche de l’entreprise d’implantations en Cisjordanie, qui serait basée sur une coopération avec les Etats-Unis pour étendre les communes juives des grands groupes d’implantation tout en acceptant un gel parallèle de la construction dans les autres communautés.

Liberman avait également critiqué le projet de loi de régulation soutenu par HaBayit HaYehudi, qui permettrait la légalisation rétroactive des avant-postes illégaux construits sur des terrains palestiniens privés.

La législation n’aide pas le mouvement des implantations, avait-il déclaré. Au contraire, « cela nuit aux implantations, avait déclaré Liberman. C’est tout simplement inutile. »

Mobile home dans l'avant-poste d'Amona, en Cisjordanie. (Crédit : Noam Moskowitz/Flash90)
Mobile home dans l’avant-poste d’Amona, en Cisjordanie. (Crédit : Noam Moskowitz/Flash90)

Liberman avait également déclaré que le projet de loi compromettait la capacité du gouvernement à trouver une autre solution au démantèlement imminent de l’avant-poste d’Amona.

« Je suis très favorable aux habitants d’Amona, et c’est pour cela que je ne leur mentirai pas », avait-il déclaré, soulignant que le projet de loi de régulation n’arrêterait pas la démolition de l’avant-poste le 25 décembre, comme ordonnée par la Cour suprême.

Après ces déclarations de Liberman, Bennett aurait rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour lui demander de contenir son ministre de la Défense, affirmant que l’administration Trump ne sera pas plus pro-implantations que le gouvernement israélien lui-même.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...