Plus de 1 000 personnes évacuées à Halamish
Rechercher

Plus de 1 000 personnes évacuées à Halamish

45 maisons détruites ou endommagées, des dizaines d'autres ont été endommagées en Cisjordanie ; les pompiers de Ramallah aident à combattre les flammes

Un incendie dévastateur continue de ravager Halamish, le 26 novembre 2016 (Crédit : autorisation)
Un incendie dévastateur continue de ravager Halamish, le 26 novembre 2016 (Crédit : autorisation)

L’implantation de Halamish a été une scène de dévastation samedi matin, alors que les équipes de pompiers ont travaillé toute la nuit pour maîtriser un incendie qui a frappé des dizaines de maisons et a conduit à l’évacuation de la population entière.

Deux Palestiniens ont été arrêtés samedi matin, soupçonnés d’avoir déclenché l’incendie qui a éclaté vendredi soir. Les deux hommes ont ensuite été emmenés pour subir un interrogatoire et ont été plus tard relâchés, a rapporté le site Web de Walla.

Au moins 20 maisons ont été complètement brûlées et 25 autres ont été endommagées par les flammes. Trois pompiers palestiniens de Ramallah ont rejoint leurs homologues israéliens pour aider à combattre le feu.

Plusieurs équipes de pompiers et d’avions de lutte contre les incendies se sont précipités vers l’implantation vendredi soir, alors que quelque 350 habitants ont été évacués lorsque les lignes électriques ont pris feu.

Deux résidents et deux pompiers ont été légèrement blessés.

Le feu a finalement été contrôlé, mais pas complètement éteint, samedi matin. Six avions de lutte contre les incendies étaient toujours dans la région pour aider les pompiers au sol.

Assaf Abras, un porte-parole du service de secours et d’incendie local, a déclaré au site Web Ynet que de nombreuses maisons ont été complètement vidées.

Un incendie dévastateur à Halamish, le 25 novembre 2016 (Crédit : autorisation)
Un incendie dévastateur à Halamish, le 25 novembre 2016 (Crédit : autorisation)

« C’était difficile à voir – des maisons en train de brûler et de s’effondrer dans un effet de domino », a dit Abras.

« Mon cœur est avec les résidents. »

Il a continué : « Il s’est produit un enfer ici. Je suis pompier depuis 23 ans, j’étais présent lors de la catastrophe du mont Carmel [en 2010], mais je n’ai jamais vu une semaine comme celle-ci. Il y avait une crainte réelle ici. »

Ehud Amiton, un habitant de Halamish, a dit à Ynet : « Nous sommes tous remplis d’affection pour les pompiers qui ont risqué leurs vies parmi les flammes dans une course serrée pour sauver des maisons et des biens. Ce n’est que la première étape, et le feu n’est pas encore fini. Les pompiers sont toujours en train de travailler après une très longue nuit. »

Un porte-parole de l’implantation a déclaré : « La communauté a souffert cette nuit, mais nous sommes forts et nous pouvons surmonter cette épreuve. Les équipes de secours de la communauté ainsi que le conseil régional de Binyamin travaillent depuis le début pour répondre aux besoins de chaque résident qui a dû être évacué de son domicile. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...