Des traces d’armes chimiques en Syrie
Rechercher

Des traces d’armes chimiques en Syrie

Des attaques de rebelles liés aux djihadistes qui se sont produites près du site font craindre que ces armes se retrouvent entre leurs mains

Des rebelles syriens portent des masques à gaz contre une attaque chimique, 2013 (Crédit : capture d'écran Youtube/MrMrAsi)
Des rebelles syriens portent des masques à gaz contre une attaque chimique, 2013 (Crédit : capture d'écran Youtube/MrMrAsi)

Les responsables de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) ont informé le gouvernement américain il y a plusieurs mois qu’il était possible que le président syrien Bashar el-Assad possède encore de nombreuses armes chimiques et des agents dangereux, y compris du gaz sarin, selon un rapport de l’ONU publié dans Bloomberg mercredi.

Les inspecteurs des groupe de surveillance ont trouvé des traces de deux armes chimiques interdites lors d’une fouille dans le Centre des études scientifiques et de recherche du gouvernement syrien situé dans le quartier de Barzeh (près de Damas), plus tôt cette année, ont révélé des responsables de l’administration Obama à Bloomberg.

Les rebelles liés à des groupes d’extrémistes islamistes ont lancé ces dernières semaines des attaques dans la zone contrôlée par le gouvernement syrien autour de l’installation, faisant craindre que les armes chimiques puissent tomber entre les mains des djihadistes.

Un rapport publié par Reuters le 8 mai a révélé que les inspecteurs de l’OIAC ont également trouvé des traces de sarin et de l’agent neurotoxique VX sur le site lors d’inspections en décembre et en janvier.

Le président américain Barack Obama n’aurait pas encore décidé comment réagir aux conclusions du groupe de surveillance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...