Des victimes de l’accident de bus de la ligne 947 identifiées
Rechercher

Des victimes de l’accident de bus de la ligne 947 identifiées

Le chauffeur de l'accident de dimanche est en garde à vue. Parmi les victimes: Hayley Varenberg de Jérusalem et Berta Schwartz, venue en Israël pour la naissance de son petit-fils

Hayley (Sevitz) Varenberg, tuée dans un accident de bus près de l'aéroport Ben Gurion le 21 décembre 2019. (Autorisation)
Hayley (Sevitz) Varenberg, tuée dans un accident de bus près de l'aéroport Ben Gurion le 21 décembre 2019. (Autorisation)

Trois des quatre victimes d’un grave accident de bus mortel survenu dimanche soir à un arrêt près de l’aéroport Ben Gurion ont été identifiées.

L’autobus de la ligne 947, qui avait quitté Jérusalem pour Haïfa à 18 heures, a heurté un arrêt de bus sur le bord de la route au croisement de Bedek. L’impact a causé des dégâts considérables au véhicule, qui a été partiellement écrasé par le toit en béton de l’arrêt de bus.

Trois femmes et un homme sont morts dans l’accident. L’identité de l’une des femmes n’a pas encore été publiée.

L’homme a été identifié dimanche comme étant Yosef Kahalani, 79 ans, de Petah Tikva, qui laisse derrière lui sa femme, ses trois filles et ses 14 petits-enfants.

Les funérailles de Kahalani ont eu lieu lundi à 15 heures au cimetière de Segula à Petah Tikva.

Hayley (Sevitz) Varenberg, résidente de Jérusalem, a été identifiée lundi comme la deuxième victime de l’accident.

Varenberg, 35 ans, était originaire du Cap, en Afrique du Sud, et avait travaillé comme professeur d’anglais dans une école du secondaire.

Sa famille l’a décrite comme « une sioniste enthousiaste qui a fait son alyah en Israël à la fin de ses études universitaires. Hayley était engagée envers sa famille et sa communauté et était une personne gentille, modeste, aimante et attentionnée ».

Les funérailles de Varenberg ont eu lieu mardi à 12h30 au cimetière Har Hamenuhot à Jérusalem. Elle est pleurée par son mari, Eli, ses parents et ses deux sœurs et son frère.

Une troisième victime a été identifiée mardi sous le nom de Berta Schwartz, 71 ans, citoyenne américaine qui vit à Philadelphie et se trouvait en Israël – pour la première fois en neuf ans – pour célébrer la naissance imminente de son cinquième petit-enfant.

Schwartz, une enseignante, était montée dans le bus avec son mari, Baruch, qui était assis dans une autre rangée et a survécu.

« Pendant plus d’une demi-heure, j’ai crié : ‘Où est-elle ?’ Elle était sous le béton », a-t-il raconté aux médias en hébreu. « Ce qui fait le plus mal, c’est que dans deux semaines, un petit-enfant doit naître de notre fils, et elle avait tellement hâte. Elle n’était pas venue dans le pays depuis neuf ans et cette visite était très importante pour elle. »

Il a raconté que Berta et lui étaient allés au mur Occidental plus tôt dimanche, où elle distribuait des billets de dollar aux passants et était « heureuse d’être au Kotel ». Dans le bus, elle a insisté pour s’asseoir à l’avant alors qu’il voulait s’asseoir plus en arrière, ce qui a fini par lui sauver la vie.

Le couple avait quitté Israël pour les Etats-Unis en 1976.

So saddened to hear the news of this tragic accident which took the life of a beloved teacher from Eric's elementary…

פורסם על ידי ‏‎Susan Chelder Schuman‎‏ ב- יום שני, 23 בדצמבר 2019

Le chauffeur de la compagnie d’autobus Egged a été placé en détention lundi après avoir été soigné pour ses blessures à l’hôpital Beilinson, et sa détention préventive a été prolongée de quatre jours par la suite. Il se nomme Alexander Leibman, résident de Haïfa âgé de 44 ans.

Une première enquête a révélé que le bus avait fait une embardée pour une raison inconnue. Un médecin du service des urgences du Magen David Adom a déclaré que le conducteur était coincé dans son siège, mais qu’il était conscient lorsque les services d’urgence sont arrivés sur les lieux. Après l’accident, un officier de police principal a indiqué à la Douzième chaîne que les enquêteurs soupçonnaient que le conducteur avait été distrait. Son téléphone a été confisqué.

Le conducteur pourrait faire face à des accusations d’homicide par négligence, selon les médias israéliens lundi.

Intervention des services d’urgence sur le site d’un accident mortel de bus sur l’autoroute 40 près de l’aéroport Ben Gurion, le 22 décembre 2019. (Magen David Adom)

Selon la Treizième chaîne, le conducteur avait dit aux enquêteurs qu’il n’avait pas d’explication pour l’accident, en disant : « Je suis encore sous le choc, je ne sais pas comment c’est arrivé. »

L’opération de sauvetage a duré environ quatre heures et a nécessité l’intervention de pompiers et d’urgentistes.

Deux femmes, âgées de 67 et 19 ans, se trouvaient dans un état grave, a déclaré MDA. Douze autres personnes ont été légèrement blessées.

Ces décès ont porté à 345 le nombre de personnes tuées dans des accidents de la circulation en 2019, selon les chiffres de l’Autorité nationale de la sécurité routière. L’année dernière, 316 personnes ont été tuées sur les routes du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...