Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Deux nouvelles plaintes en France visent le Hamas

Une plainte pour crimes contre l'humanité "vise le Hamas et ses dirigeants" ; une plainte pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" concerne la mort de Valentin Elie Ghnassia

Les ravages causés par les terroristes du Hamas dans le kibboutz Beeri, près de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le 14 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
Les ravages causés par les terroristes du Hamas dans le kibboutz Beeri, près de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le 14 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

Deux nouvelles plaintes ont été déposées en France auprès de la justice antiterroriste, dont l’une pour crimes contre l’humanité, concernant des personnes tuées dans l’attaque du Hamas en Israël le 7 octobre, a appris l’AFP d’avocats mardi.

Les avocates Ilana Soskin et Yaël Scemama ont annoncé dans un communiqué avoir déposé plainte lundi après-midi à Paris au nom de deux Français dont trois membres de la famille ont été « assassinés » le 7 octobre « par les terroristes du Hamas » dans le kibboutz Beeri, tandis que « cinq » autres membres « sont retenus en otage à Gaza, dont deux très jeunes enfants de 3 et 8 ans. »

La plainte pour crimes contre l’humanité « vise le Hamas et ses dirigeants », alors que le kibboutz Beeri a été « le théâtre des pires atrocités » voire « de pogroms », d’après les avocates.

Cette communauté au sud d’Israël, à moins de 5 kilomètres de la bande de Gaza, comptait 1 200 habitants. Près de 90 ont été tués, y compris des enfants. Une trentaine de personnes, pour la plupart probablement retenues en otage dans le territoire palestinien, sont portées disparues.

D’après le communiqué des avocates, certains enfants ont été « assassinés, brûlés vifs, décapités ou démembrés, dans leur maison », tandis qu’une femme enceinte a été « torturée, les terroristes lui ont ouvert le ventre pour en sortir le fœtus de l’enfant qu’elle portait ».

Pour Me Soskin, le Hamas a agi « en application d’un plan concerté, organisé en amont de longue date », justifiant la qualification de crimes contre l’humanité.

Valentin Elie Ghnassia, tombé au combat pendant l’assaut terroriste du Hamas, le 7 octobre 2023. (Crédit : Facebook Valentin Ghnassia)

Me Nathanaël Majster a lui annoncé à l’AFP avoir déposé plainte pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste » concernant la mort le 7 octobre de Valentin Elie Ghnassia, 22 ans, militaire français engagé au sein de Tsahal et dans un « parcours d’intégration » pour obtenir la nationalité israélienne. Il aurait été visé « par un tir mortel » d’un membre du Hamas dans ce même kibboutz Beeri.

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé le 12 octobre avoir ouvert une enquête préliminaire, notamment pour assassinats en relation avec une entreprise terroriste.

A ce stade, l’enquête n’est pas ouverte pour des infractions relevant de crimes contre l’humanité.

Plus de 1 400 personnes ont été tuées en Israël depuis le 7 octobre, essentiellement des civils massacrés par le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas ce jour-là, selon les autorités israéliennes. Parmi les morts figurent 40 Français, selon le dernier bilan.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.