Dix-sept arrestations lors de raids en Cisjordanie
Rechercher

Dix-sept arrestations lors de raids en Cisjordanie

Des armes et des tenues de combat ont été saisies ; l'armée se prépare à démolir la maison du terroriste de l'attaque de Modiin

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Les armes saisies par les troupes de Tsahal pendant les raids le 23 décembre 2015 (Crédit : Unité des portes-paroles de l'armée)
Les armes saisies par les troupes de Tsahal pendant les raids le 23 décembre 2015 (Crédit : Unité des portes-paroles de l'armée)

Des soldats de l’armée ont mené des raids dans les villes et villages en Cisjordanie mardi soir. Ils ont arrêté des Palestiniens dans une série de raids. L’armée se prépare également à la démolition de la maison d’un Palestinien qui a mené une attaque terroriste au début du mois.

Durant les raids, les soldats saisi des armes, dont des Kalachnikov, des couteaux et ce qui semblait être des tenues de combat qui auraient servi lors de futures attaques.

L’armée israélienne a déclaré qu’un total de 17 suspects palestiniens ont été arrêtés. Deux hommes ont été décrits comme étant des membres du Hamas. Quinze des personnes arrêtées sont soupçonnées d’être directement impliquées dans les récentes attaques contre les civils et les forces de sécurité, a indiqué l’armée.

Les suspects ont été transférés à l’agence de sécurité du Shin Bet pour être interrogés.

Dans le cadre d’une opération séparée, les ingénieurs de combat sont entrés dans le village cisjordanien de Beit Lakiya pour cartographier la maison d’Ismail al-Hadidi. La procédure de cartographie est réalisée avant les démolitions de maisons.

Al-Hadidi a attaqué deux collègues sur un chantier de construction dans la ville de Modiin le 15 décembre. Il a battu les deux hommes – un Juif israélien et un Palestinien résidant à Jérusalem-Est – avec un marteau, blessant les deux hommes à divers degrés, selon la police et les secouristes.

Une vue de Modiin (Crédit : Page Facebook de la municipalité de Modiin)
Une vue de Modiin (Crédit : Page Facebook de la municipalité de Modiin)

Bien que le motif de l’attaque était initialement incertain, avec des rapports suggérant que cela était un conflit de travail qui avait dégénéré, après avoir interrogé le suspect, la police a conclu que l’incident était une attaque terroriste.

La pratique de la démolition des maisons des terroristes a été critiquée par des groupes non gouvernementaux mais les responsables ont défendu son application qu’ils considèrent comme un moyen de dissuasion contre de futures attaques.

Les critiques affirment que, en plus d’être une forme de punition collective, les démolitions des maisons pourraient motiver les membres de la famille des terroristes à lancer des attaques à leur tour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...