Rechercher

El Al a été contraint d’annuler sa participation au survol de Yom HaAtsmaout

Les mécaniciens ont quitté leur poste en accusant les pilotes d'avoir annulé plusieurs vols ; "si les pilotes peuvent participer au survol, ils peuvent assurer les vols"

Dossier : Des employés d'El Al à l'aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, le 1er mars 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni/Flash90)
Dossier : Des employés d'El Al à l'aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, le 1er mars 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni/Flash90)

La compagnie aérienne nationale israélienne El AL a annulé sa participation au survol de Yom HaAtsmaout cette année en raison d’un conflit entre le syndicat des pilotes de la compagnie et celui des ouvriers de la maintenance.

Les mécaniciens de la compagnie auraient quitté leur poste dans le cadre du conflit jeudi matin, empêchant El Al de participer au survol festif.

« Nous regrettons qu’El Al n’ait pas pu participer au survol du 74e jour de l’indépendance d’Israël. Il s’agit d’un incident grave. Nous prenons connaissance des détails et nous allons régler le problème afin qu’il ne se répète pas à l’avenir », a déclaré la compagnie dans un communiqué.

L’incident de jeudi est survenu après l’annulation de plusieurs vols commerciaux ces derniers jours, les passagers ayant été informés que leur vol était annulé en raison de « circonstances opérationnelles ».

Le syndicat des employés de la maintenance a imputé aux pilotes de la compagnie l’annulation de 11 vols ces derniers jours. Selon le syndicat, la manifestation des mécaniciens était coordonnée avec d’autres employés d’El Al et se voulait être un acte de solidarité avec les passagers dont les vols ont été annulés.

« Si les pilotes peuvent participer au survol, ils peuvent assurer les vols », a déclaré le syndicat.

Une équipe de voltige de l’armée de l’air israélienne effectue un survol lors des célébrations du 74e jour de l’indépendance d’Israël au parc Saker, à Jérusalem, le 5 mai 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un autre employé a déclaré au site d’information Ynet que « les pilotes ne manquent pas de culot. Nous n’avons pas pu travailler pendant deux ans [en raison de la pandémie de COVID] et maintenant que nous sommes enfin de retour, ils font ce qu’ils veulent. Il est inacceptable que des centaines de passagers d’El Al souffrent à cause de leur comportement. Les vols ne décollent pas et les gens sont bloqués mais le survol festif devrait se dérouler normalement ? Cela n’a aucun sens ».

Le syndicat des pilotes a rejeté ces allégations, affirmant que les pilotes « travaillent conformément à la loi et aux protocoles de sécurité ». Le syndicat a toutefois noté que la direction d’El Al avait demandé aux pilotes des familles endeuillées « de mettre la main à la pâte » au cours des derniers jours et de manquer les cérémonies organisées mercredi à l’occasion de Yom HaZikaron pour les soldats israéliens tombés au combat.

Un représentant s’exprimant au nom du syndicat des pilotes a reproché aux employés de la maintenance de ne se préoccuper que de « petite politique ».

« Les employés de la maintenance devraient se concentrer sur la maintenance et s’assurer que les vols décollent en toute sécurité, et cesser de s’occuper de la petite politique des syndicats », a-t-il déclaré, affirmant que « les salaires des employés au sol n’ont pas été touchés alors que le salaire des pilotes a été réduit de 50 % ».

Des ouvriers chargent des paquets d’aide humanitaire israélienne pour l’Ukraine sur des avions d’El Al, à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, le 1er mars 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Certains passagers ont été informés de l’annulation de leur vol quelques heures seulement avant le décollage prévu, selon Israel Hayom.

« C’est incroyable, on nous a dit que notre vol était annulé seulement quelques heures avant le décollage. Nous nous sommes retrouvés coincés à Dubaï », a déclaré un passager israélien à Israel Hayom.

D’autres passagers ont déclaré qu’ils avaient eu du mal à obtenir une réponse d’El Al en appelant les numéros du service clientèle de la compagnie.

El Al a déclaré dans un communiqué qu’elle avait été « contrainte d’annuler un certain nombre de vols pour des raisons opérationnelles indépendantes de notre volonté. Avec l’aide de tous les syndicats et dans tous les secteurs, nous faisons des efforts pour reprendre les services. Les équipes d’El Al travaillent en ce moment même afin de trouver d’autres vols pour nos clients ou des alternatives adéquates ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...