Élections : 5,8 millions d’Israéliens attendus aux urnes le 9 avril
Rechercher

Élections : 5,8 millions d’Israéliens attendus aux urnes le 9 avril

D'après les chiffres du Bureau central des statistiques, le nombre d'électeurs a augmenté de 434 000 depuis le dernier scrutin de 2015 ; 79 % sont juifs et 16 % sont arabes

Des citoyens arabes-israéliens se rendent aux urnes dans un bureau de vote à Ramla le jour des élections pour la 20e Knesset, le 17 mars 2015. (Hadas Parush/Flash90)
Des citoyens arabes-israéliens se rendent aux urnes dans un bureau de vote à Ramla le jour des élections pour la 20e Knesset, le 17 mars 2015. (Hadas Parush/Flash90)

Quelque 5,8 millions d’Israéliens auront le droit de voter aux élections législatives du 9 avril prochain, soit près d’un demi-million de plus que lors du dernier scrutin en 2015, selon les chiffres publiés lundi par le Bureau central des statistiques [BCS].

Le mois prochain, le nombre d’électeurs potentiels augmentera d’environ 434 000, soit 8,1 %, par rapport aux 5,3 millions de personnes admissibles en 2015.

Les Juifs représentent 79 % des électeurs, 16 % sont arabes et les 5 % restants appartiennent à d’autres groupes.

Le groupe d’électeurs le plus important, selon l’âge, est celui des 40-59 ans, qui représente 32 % du total des votants potentiels. Viennent ensuite les groupes d’âge de 25 à 39 ans (30 %), de 60 ans ou plus (25 %) et de 18 à 24 ans (14 %).

La commission centrale électorale a recensé 6,3 millions de personnes ayant le droit de vote, mais ces chiffres semblent moins à jour, puisqu’elle comprend des citoyens qui vivent depuis longtemps à l’étranger ainsi que des personnes décédées, mais dont le statut n’a pas encore été actualisé.

La population totale d’Israël est de 8 972 000 habitants, a déclaré le BCS en décembre, dont 74,3 % sont juifs, 20,9 % sont arabes et 4,8 % relèvent d’autres catégories de la population.

Certains sont mineurs alors que d’autres sont résidents mais pas citoyens à part entière.

Dimanche, la commission centrale électorale a déclaré que 43 partis participeront aux élections à la Knesset et a publié la présentation de chaque liste électorale, ainsi que les lettres hébraïques attribuées à chaque parti. Le Likud du Premier ministre sera représenté par les lettres formant le mot « Ma’hal » et le parti travailliste par « Emet« , comme c’est le cas depuis des décennies. Le principal rival du Likud de Netanyahu, le parti Kakhol lavan de Benny Gantz, a obtenu les lettres « pe » et « he« , précédemment utilisées par le n°2 du parti, Yair Lapid et son parti Yesh Atid qui a fusionné avec le Hossen LeYisrael de Gantz.

Les autres partis en lice conserveront les lettres qui leur avaient été attribuées lors des élections précédentes. Parmi les nouveaux partis, HaYamin HaHadash de Naftali Bennett et Ayelet Shaked ont reçu la lettre « noun« , Gesher d’Orly Levy-Abekasis a reçu les lettres « noun » et « resh » (qui forment le mot « ner » – bougie), le parti Zehut de Moshe Feiglin a reçu la lettre « zayin« , et le candidat marginal Semion Grafman – qui avait demandé des lettres formant le mot « fuck » – a vu sa demande rejetée, c’est la lettre « noun » dans sa forme finale, utilisée à la fin des mots, qui lui a été attribuée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...