Elections: Bennett veut défier Netanyahu, mais n’exclut pas de s’allier avec lui
Rechercher

Elections: Bennett veut défier Netanyahu, mais n’exclut pas de s’allier avec lui

Le chef de Yamina critique le Premier ministre pour sa gestion de la pandémie et dit que "le temps du changement est venu", mais ne se prononce pas sur un partenariat de coalition

Le ministre de la Défense de l'époque, Naftali Bennett, fait une déclaration aux médias à Ariel, ville israélienne en Samarie, (au nord de la Cisjordanie), le 26 janvier 2020. (Sraya Diamant/Flash90)
Le ministre de la Défense de l'époque, Naftali Bennett, fait une déclaration aux médias à Ariel, ville israélienne en Samarie, (au nord de la Cisjordanie), le 26 janvier 2020. (Sraya Diamant/Flash90)

Le dirigeant du parti Yamina, Naftali Bennett, a officiellement annoncé mercredi qu’il défierait le chef du Likud Benjamin Netanyahu pour le poste de Premier ministre lors des prochaines élections, en critiquant le Premier ministre pour sa réponse à la pandémie.

« Le temps du changement est venu. Netanyahu a un parcours exemplaire, mais au moment de vérité, à un moment où nous avions besoin de lui plus que tout, il n’était tout simplement pas là », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Bennett a déclaré qu’il se présentait donc pour le poste de Premier ministre, « afin qu’Israël ait un dirigeant qui s’intéresse aux citoyens et non à lui-même ». Il a déclaré que le gouvernement qu’il dirigerait se concentrerait sur la lutte contre la pandémie, l’amélioration de l’économie et la préservation de l’unité nationale.

Bennett était auparavant un membre clé de la coalition de Netanyahu, réunissant les partis de droite et religieux, mais il n’a pas rejoint le gouvernement d’unité formé par le Likud et Kakhol lavan au début de cette année. Il a bénéficié dans l’opposition d’un soutien accru alors qu’il critiquait vivement la façon dont Netanyahu gérait la pandémie.

Le dirigeant de Yamina, Naftali Bennett, prononce un discours à la télévision, le 24 décembre 2020. (Capture d’écran de Kan TV)

Cependant, son parti a perdu du terrain dans les derniers sondages après que le transfuge du Likud Gideon Saar a annoncé qu’il formait sa propre formation. Selon deux sondages publiés mardi, Yamina devrait obtenir de 13 à 15 voix – contre 20 sièges auparavant –, avec derrière le Likud et le parti Tikva Hadasha de Gideon Saar.

Le chef de Yamina a déclaré que, lorsqu’il était ministre de la Défense (entre novembre 2019 et mai 2020), il avait présenté à Netanyahu, en mars dernier, un plan visant à freiner la propagation du virus sans paralyser l’économie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de l’Education de l’époque, Naftali Bennett (à gauche) assistent à la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le mardi 30 août 2016. (Crédit : Abir Sultan/Pool/via AP)

« Le confinement est la solution facile, la solution des paresseux », a-t-il déclaré. « Malheureusement, M. Netanyahu a décidé de mettre le plan en veilleuse… et nous avons donc développé le concept des bouclages à répétition. »

Bennett a déclaré qu’il inviterait tous les partis qui « soutiennent un État juif et démocratique et sont prêts à mettre de côté leurs désaccords pendant un moment » à rejoindre un gouvernement dont il serait le chef, mais n’a pas explicitement exclu de faire partie d’une coalition avec Netanyahu.

« Je ne m’occupe pas de Bibi, il ne m’intéresse pas. Le pays m’intéresse », a déclaré M. Bennett en utilisant le surnom du Premier ministre.

Le parti Likud de Netanyahu a publié un communiqué rejetant les commentaires de Bennett comme étant « confus et ennuyeux », tout en défendant la stratégie du Premier ministre face au virus.

« Toutes les propositions de Bennett ont échoué dans le monde, y compris en Europe, qui s’est écroulée avec un nombre de morts innombrable, plus important qu’Israël », a déclaré le Likud.

Les déclarations de M. Bennett ont été faites deux jours après qu’il a annoncé que l’objectif de Yamina « était de remplacer Netanyahu » et qu’il ne soutiendrait pas les efforts législatifs visant à aider le Premier ministre à éviter de comparaitre pour corruption.

Yamina siège actuellement dans l’opposition avec cinq députés. Bennett et Saar sont en compétition pour le vote anti-Netanyahu de droite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...