Elie Barnavi : « Le néo-sionisme pense comme le Hamas »
Rechercher

Elie Barnavi : « Le néo-sionisme pense comme le Hamas »

L'historien et ancien ambassadeur en France de 2000 à 2002 présente une vision pessimiste pour l'avenir d'Israël à l'occasion des 70 ans du pays

Elie Barnavi, Conférence de l'historien et diplomate israëlien Elie Barnavi au Salon du Livre Wizo (Strasbourg 2009) (Crédit : CC BY SA 3.0)
Elie Barnavi, Conférence de l'historien et diplomate israëlien Elie Barnavi au Salon du Livre Wizo (Strasbourg 2009) (Crédit : CC BY SA 3.0)

Historien, ancien kibboutznik, ambassadeur d’Israël en France de 2000 à 2002, Elie Barnavi considère que l’Israël d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec son projet initial porté par son fondateur David Ben Gourion.

« La redécouverte de ces anciens territoires – la Cisjordanie – qui étaient au cœur de l’espace biblique a provoqué un choc psychologique, détaille-t-il sur Francetvinfo.

« Le projet séculier s’est déplacé vers un projet à forte connotation religieuse et messianique. Il s’agit d’un néo-sionisme, un projet radicalement différent de celui d’origine ».

« Il y a un débat récurrent et violent entre ceux qui pensent, comme moi, qu’Israël est un État-nation comme les autres et ceux qui pensent que c’est une communauté de croyants sur une terre promise par le Tout-Puissant. C’est devenu un débat politique, le néo-sionisme en Israël pense comme le Hamas, c’est le Hamas juif. Une conception du monde théologique qui refuse toute idée de normalité et de rétrocession territoriale, » conclut-il.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...