Rechercher

Elon Musk poste un meme avec un soldat nazi, raillant ceux qui désertent Twitter

Le directeur-général de Twitter a publié une image montrant un soldat de la Wehrmacht portant des pigeons voyageurs avec la légende : "Comment les temps ont changé"

Capture d'écran d'un tweet écrit par le directeur-général de Twitter, Elon Musk, le 7 novembre 2022. (Capture d'écran/Twitter)
Capture d'écran d'un tweet écrit par le directeur-général de Twitter, Elon Musk, le 7 novembre 2022. (Capture d'écran/Twitter)

Elon Musk a posté lundi sur Twitter l’image d’un soldat de la Wehrmacht – dernière publication controversée en date du nouveau directeur-général de Twitter qui procède actuellement à un remaniement profond du géant des réseaux sociaux qu’il a racheté le mois dernier.

Cette image d’un soldat nazi, portant sur son dos une cage où sont enfermés des pigeons voyageurs pendant l’invasion allemande de la France en 1940, est présentée sous la forme d’un meme accompagné par la légende : « Trois messages non lus ». Musk, de son côté, a écrit dans son post : « Comment les temps ont changé ».

Dans un tweet qui apparaît dans le même fil, Musk ajoute : « C’est quand les oiseaux étaient réels », poursuivant en écrivant que « mais si Twitter est un oiseau, ça signifie que [émoticône tête qui explose].

Cette série de tweets n’offre aucun contexte ou explication supplémentaires. Il est difficile de dire si Musk est conscient que le soldat figurant sur l’image appartient à la Wehrmacht.

Ces publications ont été postées alors que les groupes juifs, aux États-Unis, exhortent le nouveau propriétaire de Twitter à exclure les discours de haine du réseau social.

Dans le contexte de la controverse entraînée par les propos antisémites de Kanye West, les contenus anti-juifs sur Twitter connaissent « un essor foisonnant », selon le Network Contagion Research Institute, une firme qui contrôle la propagation de la haine et de la désinformation sur internet. Il a indiqué, vendredi, que « des termes liés aux Juifs sont écrits sur Twitter plus de 5 000 fois par heure » et que « les tweets les plus engagés sont ouvertement antisémites ».

L’ADL (Anti-Defamation League) a appelé les annonceurs à suspendre leurs relations commerciales avec Twitter, tout en critiquant âprement la conduite du nouveau directeur-général.

Plusieurs grandes entreprises ont suspendu leur publicité sur le réseau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...