Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Emigration volontaire des Gazaouis : Miki Zohar critique Smotrich et Ben Gvir

Ce n'est pas du tout réaliste et il est inutile d'en parler en public, a déclaré le ministre du Likud

Le ministre de la Culture et des Sports Miki Zohar arrivant à une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 10 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Culture et des Sports Miki Zohar arrivant à une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 10 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un ministre du Likud s’en est pris jeudi au ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir et au ministre des Finances Bezalel Smotrich, affirmant que l’émigration des habitants de Gaza n’est pas « réaliste » et qu’il n’y a pas lieu d’en discuter publiquement

Le ministre de la Culture et des sports du Likud, Miki Zohar a reproché à ses collègues de préconiser une « émigration volontaire » des habitants de Gaza vers d’autres pays.

« Ce n’est pas réaliste et il est clair que la communauté internationale ne l’acceptera pas… avec des choses comme ça, même si vous avez une conviction ou un objectif comme ça, ça peut être discuté et débattu derrière des portes closes », déclare Zohar dans une interview avec Ynet.

Zohar affirme également qu’il « est clair que personne en Israël ne serait mécontent si les habitants de Gaza décidaient d’émigrer volontairement s’ils étaient heureux de partir », mais il note que ce n’est pas du tout réaliste et qu’il n’est pas utile d’en discuter publiquement.

Il ajoute que « même si nous croyons en un sujet comme celui-ci, nous devons avoir une discussion plus approfondie et l’étudier avant de le rendre public – et nous voyons les répercussions, nous voyons ce qui s’est passé avec les Américains », dit-il, faisant référence à la condamnation par les États-Unis des commentaires publics de Smotrich et Ben Gvir en faveur de la réinstallation des Palestiniens en dehors de la bande de Gaza.

Interrogée sur le fait de savoir si elle croyait que le discours sur le transfert de la population palestinienne de Gaza était préjudiciable à la réputation internationale d’Israël, la ministre Yifat Shasha-Biton, qui a rejoint la coalition en tant que membre du parti HaMahane HaMamlahti de Benny Gantz après l’attaque du 7 octobre par le Hamas dans le sud d’Israël, a déclaré à Ynet que Smotrich et Ben Gvir « causaient des dommages, point final, à tous les niveaux où cela peut être considéré. »

« Je pense que quiconque est assis autour de la table du gouvernement et autour de la table du cabinet devrait se rappeler que nous avons une lourde responsabilité envers les citoyens de l’État d’Israël. S’il n’y a rien de sage à dire ou quelque chose d’utile, alors il vaut mieux ne rien dire simplement », a-t-elle déclaré.

« Je pense que Smotrich et Ben Gvir ne comprennent pas l’ampleur de la responsabilité qui repose sur leurs épaules. »

D’autres pays ont condamné cette suggestion : la France, l’Allemagne et l’Arabie saoudite.

« Très troublé par les déclarations de hauts responsables israéliens sur les projets de transfert de civils de la bande de Gaza vers des pays tiers », a déclaré pour sa part le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Volker Türk sur le réseau social X, rappelant que « le droit international interdit le transfert forcé de personnes protégées à l’intérieur d’un territoire occupé ou leur expulsion de ce territoire ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.