Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Énergie solaire : des villes riches à la traîne par rapport aux villes plus pauvres

Le ministère de l'Énergie lance un système de classement en ligne, qui se concentre sur les systèmes à double usage où les panneaux sont ajoutés à des installations existantes

Sue Surkes est la journaliste spécialisée dans l'environnement du Times of Israel.

Le parc solaire sur les bâtiments du complexe de la Knesset. La municipalité de Jérusalem a obtenu de mauvaises notes pour la mise en place de panneaux solaires sur les installations existantes, selon un indice des autorités locales lancé le 8 août 2023. La Knesset, Jérusalem, le 29 mars 2015. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Le parc solaire sur les bâtiments du complexe de la Knesset. La municipalité de Jérusalem a obtenu de mauvaises notes pour la mise en place de panneaux solaires sur les installations existantes, selon un indice des autorités locales lancé le 8 août 2023. La Knesset, Jérusalem, le 29 mars 2015. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Le ministère de l’Énergie a lancé mardi un indice en ligne pour évaluer dans quelle mesure les collectivités locales utilisent efficacement leur potentiel en matière de systèmes d’énergies renouvelables à double usage.

Le terme « double usage » fait référence à l’installation de panneaux solaires sur des installations existantes, telles que des bâtiments, des réservoirs, des parkings, des carrefours ou même des cimetières. Cette méthode permet une utilisation plus efficace des ressources territoriales limitées du pays que leur placement sur de vastes champs solaires, tout en rapprochant la production d’énergie du lieu de consommation, ce qui permet de réaliser des économies et de réduire la dépendance à l’égard des fournisseurs d’énergie.

L’indice utilise des données datant de la fin de l’année 2022 et sera mis à jour chaque année. Il révèle que les grandes villes sont très en retard dans l’installation de systèmes solaires à double usage, notamment en raison de nombreux obstacles bureaucratiques et de la perception que de telles installations ne sont pas financièrement viables.

Selon l’indice, Haïfa a réalisé 10 % de son potentiel, Jérusalem 5 % et Tel Aviv seulement 3 %.

Le classement révèle également, et cela peut surprendre, que certaines des municipalités les plus riches sont loin derrière leurs voisines les plus pauvres.

Les villes du sud de Meitar et de Lehavim, qui se situent dans les deux déciles les plus riches, exploitent respectivement 35 % et 23 % de leur potentiel en matière d’énergie solaire. Les localités également riches de Kochav Yair, Omer, Savyon et Kfar Shmaryahu n’atteignent respectivement que 17 %, 15 %, 5 % et 1 % de leur potentiel d’énergie solaire.

Vue aérienne de Kfar Shmaryahu, au nord de Tel Aviv, le 12 juin 2009. (Crédit : Kobi Gideon / FLASH90)

Les localités les plus pauvres, en revanche, utilisent au moins 30 % de leur potentiel, comme Beit Shean au nord (40 %), Sderot au sud (38 %), Kiryat Shmona au nord (36 %), Julis, une ville arabe de Galilée occidentale (33 %), Netivot au sud (32 %), Mitzpe Ramon au sud (30 %) et la ville de Bnei Ayish au centre du pays (32 %). Dans de nombreux cas, ces villes moins riches ont réussi à couvrir de panneaux solaires une grande partie des toits des bâtiments industriels et des bâtiments publics.

La première place du classement revient au Conseil régional de l’Arava centrale, peu peuplé, situé dans le sud d’Israël. D’ici à la fin de 2022, il aura installé 114 % de son potentiel. Ron Eifer, chef de la division de l’énergie durable du ministère de l’Énergie, a déclaré lors d’un point de presse que les hypothèses faites sur le potentiel, bien que basées sur des informations réelles, n’étaient « pas une science exacte. »

Capture d’écran du nouvel indice solaire à double usage du ministère de l’Énergie. (Crédit : Ministère de l’Énergie)

Le nouvel indice s’appuie sur une cartographie réalisée par l’Autorité de l’électricité en 2020.

Il part du principe qu’il est possible de produire 11 764 mégawatts d’énergie solaire grâce à des installations à double usage. De ce total, des panneaux générant 2 232 mégawatts, soit 19 % du potentiel, ont déjà été installés dans tout le pays.

L’indice fournit des informations détaillées sur le potentiel de production photovoltaïque, l’offre générée dans la pratique, ce qu’elle représente en pourcentage du potentiel, et l’offre déjà installée – à la fois en pourcentage du territoire de la communauté et par habitant.

Les données sur le potentiel de double usage et l’offre dans les conseils desservant les implantations de Cisjordanie n’ont pas encore été complétées.

Lors d’une récente conférence de presse, Ron Eifer, du ministère de l’Énergie, a déclaré que les autorités locales se montraient « très désireuses » de savoir comment leurs voisins s’y prenaient pour accroître leur utilisation de l’énergie solaire, et que le nouvel indice servirait d’outil pour les aider, ainsi que leurs habitants, à améliorer leur potentiel de double usage.

Israël dépend essentiellement du soleil pour son énergie renouvelable, et le gouvernement s’est engagé à produire 30 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici à 2030. Toutefois, l’année dernière, Israël n’a produit en moyenne qu’un peu plus de 10 % de son énergie à partir de sources renouvelables.

Les obstacles à l’installation de panneaux solaires comprennent la bureaucratie, le manque de coordination entre les agences gouvernementales concernées et le manque d’espace sur le réseau électrique, ce qui prendra des années et beaucoup de fonds pour y remédier.

Selon Eifer, le ministère de l’Énergie a levé un grand nombre d’obstacles. Par exemple, la couverture des plans d’eau par des panneaux flottants ne nécessitera plus de permis de construire, et les bâtiments dépassant une certaine taille devront désormais installer des systèmes de stockage des énergies renouvelables plutôt que des générateurs de secours fonctionnant avec des combustibles fossiles. Il a ajouté que les dernières réglementations étaient en cours d’élaboration pour les systèmes agrivoltaïques, qui combinent la génération d’énergie solaire et les cultures agricoles.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.