Enquêtes contre des politiciens: Mandelblit nie tout manque de professionnalisme
Rechercher

Enquêtes contre des politiciens: Mandelblit nie tout manque de professionnalisme

Le procureur semblait répondre à des allégations qu'il chercherait à faire condamner Netanyahu plus sévèrement pour un désaccord sur des nominations

Le procureur général Avichai Mandelblit lors d'une conférence à l'Université Bar-Ilan à Ramat Gan, le 28 mars 2019. (Flash90)
Le procureur général Avichai Mandelblit lors d'une conférence à l'Université Bar-Ilan à Ramat Gan, le 28 mars 2019. (Flash90)

Dimanche, le procureur général Avichai Mandelblit a fermement nié que les procureurs cherchaient à lancer des inculpations criminelles contre des politiciens qui défendent des politiques ou font de nominations qu’ils désapprouvent.

« Au cours des derniers jours, il y a eu certaines allégations sur des comportements non-professionnels concernant certaines nominations. Je veux dire de la manière la plus claire possible que ces rapports n’ont aucun fondement. Il n’y a rien eu dans le genre et il n’y aura rien dans le genre », a déclaré Mandelblit lors d’un événement rendant hommage au procureur général militaire de Tsahal.

« Le principe d’un travail impartial, national et apolitique est la pierre angulaire du travail de tout corps législatif opérant au service de l’Etat – un principe fondamental qui constitue une condition sans laquelle nous ne pouvons pas servir le public et protéger l’état de droit », a déclaré Mandelblit.

Ses remarques ont semblé faire une référence aux spéculations d’analystes de la Douzième chaîne qui ont déclaré au cours du weekend que des procureurs pourraient chercher à sanctionner plus sévèrement le Premier ministre Benjamin Netanyahu, s’il ‘était jugé et condamné pour des accusations de corruption, s’il venait à nommer le ministre du Likud et voix critique de la Cour suprême Yariv Levin comme ministre de la justice.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) avec le ministre du Tourisme Yariv Levin lors d’un vote de la Knesset sur le budget, qui coïncidait avec la publication par la police de recommandations visant à inculper Netanyahu pour corruption et abus de confiance, le 13 février 2018. Levin a mené les efforts du Likud pour faire pression en faveur d’une législation définissant Israël comme étant avant tout un État juif. (Yonatan Sindel/Flash90)

Netanyahu voudrait nommer Levin à ce poste, a annoncé la Treizième chaîne d’information dimanche.

Amnon Abramovitch, un commentateur de la Douzième chaîne, a déclaré que ses remarques étaient une plaisanterie. Abramovitch est un journaliste et un important commentateur qui a couvert les enquêtes criminelles visant Netanyahu.

En février, Mandelblit a annoncé son intention d’inculper Netanyahu pour des accusations de fraude et d’abus de confiance dans trois affaires séparées, l’affaire 1000, 2000 et 4000, et pour corruption dans la dernière affaire, avant une audience. Le Premier ministre a nié toutes les accusations et a déclaré que les affaires font partie d’une chasse aux sorcières politique pour l’évincer du pouvoir, qui implique la gauche, les médias et la police qui font pression sur un procureur général faible.

Les procureurs d’état envisageraient également d’ouvrir une enquête criminelle sur les liens d’affaires de Netanyahu avec un contrat de livraison de navires de la marine à plusieurs milliards de shekels, qui est déjà au centre d’une énorme enquête pour corruption.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...