Rechercher

Entretien Herzog/Abbas – le premier depuis le début des heurts à Jérusalem

Le président a appelé les dirigeants des Émirats arabes unis et de Bahreïn pour leur souhaiter une bonne fête de l'Aïd al-Fitr, qui marque la fin du Ramadan

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à droite, rencontre le leader de l'Union sioniste Isaac Herzog à Ramallah, le 18 août 2015. (Crédit : AP Photo/Nasser Nasser/File)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à droite, rencontre le leader de l'Union sioniste Isaac Herzog à Ramallah, le 18 août 2015. (Crédit : AP Photo/Nasser Nasser/File)

Le président Isaac Herzog a appelé dimanche les dirigeants de l’Autorité palestinienne, des Émirats arabes unis et de Bahreïn pour leur souhaiter un joyeux Aïd al-Fitr, la fête qui marque la fin du Ramadan, a indiqué son bureau dans un communiqué.

Herzog s’est entretenu avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le prince héritier des Émirats arabes unis, Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, et le roi de Bahreïn, Hamad bin Isa Al Khalifa.

Au cours de leurs conversations, Herzog a exprimé ses espoirs de paix et de stabilité dans la région, a rapporté le communiqué. Le président s’entretiendra avec d’autres dirigeants dans les jours à venir.

C’était la première fois que Herzog s’entretenait avec ces dirigeants depuis les récentes violences sur le Mont du Temple à Jérusalem, qui ont entraîné la condamnation d’Israël par les Émirats arabes unis, Bahreïn et les dirigeants palestiniens, entre autres.

Le Mont du Temple, connu par les musulmans sous le nom de Haram al-Sharif ou complexe al-Aqsa, est le site le plus saint du judaïsme et le troisième sanctuaire le plus sacré de l’Islam. Il y a eu, ces dernières semaines, des émeutes et des affrontements répétés sur le mont – des tensions encore amplifiées cette année par les célébrations parallèles du Ramadan et de Pessah.

Cette année, le ramadan a coïncidé avec la semaine de Pessah, qui a attiré des milliers de Juifs dans la vieille ville, notamment au mur Occidental, situé en contrebas du Mont du Temple.

Le mois dernier, de graves affrontements entre la police et des émeutiers palestiniens ont eu lieu, faisant des centaines de blessés et d’arrestations.

Les tensions liées à ces violences auraient incité les Émirats arabes unis à se retirer des festivités de Yom HaAtzmaout qui aura lieu plus tard dans la semaine.

Les États-Unis ont exprimé leur « profonde inquiétude » face à la violence à Jérusalem, et les voisins d’Israël au Moyen-Orient, notamment la Jordanie, l’Égypte, l’Arabie saoudite et la Turquie, ont tous publié des déclarations de condamnation sévère.

Les tensions sont toujours vives entre Israël et les Palestiniens. Vendredi, des terroristes palestiniens ont tué un garde de sécurité israélien en Cisjordanie. En réponse, Tsahal a arrêté les suspects et ont cartographié leurs maisons en vue de leur démolition.

Samedi, le groupe terroriste Hamas, rival de l’autorité Palestinienne, a proféré des menaces contre Israël et les synagogues du monde entier.

Vendredi, des combats ont opposé la police israélienne et des Palestiniens à Al-Aqsa, qui s’y trouvaient pour le dernier vendredi du mois de Ramadan. La police a déclaré être entrée sur le Mont du Temple après que des émeutiers ont lancé des pierres, notamment sur le complexe du mur Occidental, et tiré des pétards.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...