Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Erdan veut définir les lap dance comme des actes de prostitution

Le ministre a demandé au ministère de la Justice et au parquet de mettre fin à une “industrie exploitante et abusive”

Des stripteaseuses sur scène dans un club de strip-tease de Tel Aviv, en février 2008. (Crédit : Boaz Oppenheim/Flash90)
Des stripteaseuses sur scène dans un club de strip-tease de Tel Aviv, en février 2008. (Crédit : Boaz Oppenheim/Flash90)

Une semaine après le jugement d’un tribunal, qui a estimé que les clubs de striptease de Ramat Gan « ne devraient pas être considérés comme du divertissement », Gilad Erdan, le ministre de la Sécurité intérieure, tente de redéfinir les lap dance comme des actes de prostitution.

En réponse à une lettre de la députée de Yesh Atid Aliza Lavie, Erdan a déclaré lundi qu’il avait contacté le ministère de la Justice et le parquet pour leur demander de mettre fin à ce qu’il a appelé une « industrie exploitante et abusive ».

« Le parquet examinera l’amendement de la directive 2.2, qui, entre autres choses, traite de la répression des crimes liés à la prostitution, de manière à redéfinir une lap dance comme un acte de prostitution », a déclaré Erdan dimanche, dans un communiqué. « Ceci permettra de mettre en examen les propriétaires [de club] pour proxénétisme, sollicitation et d’autres crimes similaires. »

Erdan a ajouté qu’il donnerait aux autorités tous les outils nécessaires pour « réduire significativement cette industrie exploitante et abusive, et traîner les auteurs en justice. »

Aliza Lavie en réunion de la commission sur le Statut des femmes à la Knesset, le 3 septembre 2014. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Aliza Lavie en réunion de la commission sur le Statut des femmes à la Knesset, le 3 septembre 2014. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Lavie, présidente de la sous-commission de la Knesset de lutte contre le trafic d’êtres humains et la prostitution, a officiellement appelé Erdan lundi à modifier la terminologie juridique.

« Les témoignages donnés à la commission indiquent que de la prostitution se produit dans de nombreux strip-clubs, en exploitant la détresse des femmes que l’on a fait venir pour être stripteaseuses », a-t-elle dit.

Lavie a ajouté dans sa lettre qu’elle avait également appelé la police à prioriser la lutte contre la prostitution, notamment en renforçant ses contrôles des établissements qui font de la publicité pour des services sexuels.

Même si la prostitution elle-même reste légale en Israël, le proxénétisme, le trafic sexuel et la gestion d’une maison close sont passibles d’une peine de prison.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.